Karl Lagerfeld sous la loupe du fisc

Le gouvernement français procède à un contrôle fiscal sur les affaires du... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le gouvernement français procède à un contrôle fiscal sur les affaires du célèbre designer Karl Lagerfeld, qui aurait utilisé des comptes à l'étranger pour éviter de payer des millions d'euros en impôt, selon le magazine L'Express.

Une porte-parole du designer, Caroline Lebar, a soutenu jeudi que M. Lagerfeld n'avait aucune intention de se soustraire à la loi et qu'il faisait confiance à ses conseillers financiers pour remédier à la situation avec le fisc.

Mme Lebar n'a pas voulu commenter les allégations de L'Express, se contentant de confirmer que le ministère des Finances procède à un contrôle fiscal des déclarations de revenus de M. Lagerfeld.

L'administration fiscale ne commente par ailleurs jamais les enquêtes en cours.

Cette affaire ne concerne pas les activités de Chanel, la maison de haute couture parisienne où M. Lagerfeld est directeur artistique depuis 1983. La maison Chanel n'a pas voulu commenter non plus les allégations, jeudi.

M. Lagerfeld n'est même pas autorisé lui-même à discuter pour l'instant de cette procédure fiscale, a indiqué Mme Lebar.

Le designer aux immenses cols empesés s'affaire à mettre la dernière touche à la prochaine collection printemps-été de la maison Chanel, qui doit être présentée lors des grands défilés haute couture de la fin janvier à Paris.

Cette affaire constitue le plus récent chapitre d'une série d'allégations d'évasions fiscales de haut niveau en France, débusquées par le ministère des Finances au cours des dernières années pour tenter de regarnir ses coffres.

Plus tôt cette semaine, le célèbre marchand de tableaux Guy Wildenstein et certains de ses proches ont commencé à subir leur procès pour fraude fiscale et blanchiment d'argent, à Paris. Le fisc réclame à M. Wildenstein l'équivalent d'environ 845 millions $ CAN en impôt qu'il n'aurait pas payé au cours des dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer