Une semaine de party pour les Juno en 2017

Le maire d'Ottawa, Jim Watson... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Promesse faite, promesse tenue. La ville d'Ottawa va vibrer au son des Prix Juno en 2017 alors qu'un méchant party d'une semaine se prépare.

Le «chef d'orchestre de la symphonie» des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, le maire Jim Watson, a annoncé la nouvelle mercredi après-midi au Mercury Lounge du marché By.

«La compétition était féroce, mais nous accueillerons les meilleurs musiciens au pays!, s'est-il exclamé, visiblement fébrile à l'idée de tenir un tel événement. Durant la semaine des Prix Juno, nous voulons remplir toutes les salles de la ville pour mettre en valeur les bijoux de la municipalité. Nous voulons aussi organiser des ateliers, des séminaires et des formations en classe.»

«L'objectif est littéralement d'envahir la ville de musique, a ajouté Allan Reid, président et directeur général de l'Académie canadienne des arts et des sciences de l'enregistrement qui détermine la ville hôte. Nous voulons que tous les clubs, les théâtres ou les bars d'hôtels soient occupés par des musiciens. Bref, nous voulons mettre les projecteurs nationaux sur la scène musicale locale».

«Il s'agira d'une des plus grandes célébrations que nous aurons jamais vues», a-t-il ajouté.

La semaine des Juno débutera le 27 mars et se culminera par le gala au Centre Canadian Tire le 2 avril.

Le directeur général du comité organisateur des célébrations de 2017 à Ottawa, Guy Laflamme, promet une édition spéciale du rendez-vous musical canadien, lui qui a piloté les deux galas précédents - en 2003 et 2012 - dans la capitale nationale.

«Nous annoncerons de nouveaux éléments en temps et lieu qui, nous espérons, changeront quelque peu la formule des Juno dans les années à venir, dit-il. Nous pourrons aussi compter sur un calibre de talent exceptionnel».

M. Laflamme espère aussi répéter l'expérience de tenir un spectacle composé d'artistes strictement francophones au Centre des arts Shenkman d'Orléans.

Grand amateur de la scène musicale locale, le conseiller municipal du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, a salué cette annonce mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer