Playboy ne publiera plus de photos de femmes nues

Le magasine Playboy a été lancé pour la... (Ian West, Archives Associated Press)

Agrandir

Le magasine Playboy a été lancé pour la première fois en 1953 par Hugh Hefner.

Ian West, Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Dès le mois de mars prochain, Playboy ne publiera plus de photographies de femmes nues, une pratique qui a pourtant fait sa renommée, dans le cadre d'une refonte du magazine.

La célèbre revue continuera de publier des photos de modèles féminins prenant des poses provocantes, mais elles ne seront plus nues, a annoncé le magazine mardi.

Ce changement est majeur pour l'institution Playboy, qui était complètement novateur lors de sa création par Hugh Hefner et dont le premier numéro, en 1953, présentait Marilyn Monroe.

Les femmes complètement nues sont toutefois disparues de son site Web depuis août 2014, une décision qui aurait fait augmenter de 400 % le nombre de visiteurs uniques par mois.

«Le climat politique et sexuel de 1953 n'a presque aucune ressemblance avec celui d'aujourd'hui», a fait valoir le président et chef de la direction de Playboy Enterprises, Scott Flanders.

«Nous sommes plus libres de nous exprimer politiquement, sexuellement et culturellement aujourd'hui, et c'est en grande partie grâce à la mission héroïque que 'Hef' s'est donnée, d'améliorer ces libertés», a-t-il poursuivi, utilisant le surnom de son patron, Hugh Hefner.

Bien sûr, les dirigeants du magazine vivent dans le même monde en constante évolution technologique que le reste de la planète. «Nous sommes maintenant à un clic de tout acte sexuel, et ce gratuitement. Donc c'est juste dépassé à ce stade-ci», a confié M. Flanders au New York Times.

Le rédacteur en chef de Playboy a récemment joint Hugh Hefner pour lui faire part de ses intentions de ne plus publier de photographies de femmes nues dans les pages glacées du magazine, ce à quoi il a acquiescé. Le tirage mensuel de Playboy, qui a déjà été de plusieurs millions de copies, est maintenant d'environ 800 000 exemplaires.

D'autres changements apparaîtront en même temps que quelques vêtements sur les mannequins. Le format du magazine augmentera légèrement, tout comme la qualité du papier, pour faire de chaque édition une pièce à collectionner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer