Randy Quaid et sa femme devront payer une caution de 500 000 $ chacun

Randy Quaid... (Photo AP)

Agrandir

Randy Quaid

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
SAINT-ALBANS

Un juge au Vermont a tranché, lundi, que l'acteur Randy Quaid devrait payer une caution de 500 000 $ pour avoir quitté les États-Unis il y a cinq ans alors qu'il était accusé, tout comme sa femme Evi, de vandalisme en Californie.

Les deux fugitifs ont été arrêtés vendredi soir à la frontière canadienne alors qu'ils tentaient de regagner les États-Unis. Les autorités canadiennes avaient refusé d'octroyer à l'acteur sa résidence permanente et avaient affirmé qu'il allait être déporté vers son pays d'origine.

Randy et Evi Quaid ont été accusés à Santa Barbara, en Californie, en 2010, d'avoir occupé illégalement la maison d'amis d'une résidence qu'ils possédaient autrefois et de ne pas s'être présentés à une audience en cour.

Des documents judiciaires indiquent que le couple a détruit ou endommagé des meubles, un foyer et un miroir.

Evi Quaid est également accusée d'avoir entravé le travail des policiers.

Randy Quaid a comparu hier à Saint-Albans près de la prison pour hommes où il est détenu, alors que sa femme s'est présentée au tribunal de Burlington situé à proximité de la prison pour femmes.

Devant la juge Alison Arms, l'acteur de « Independence Day » a expliqué qu'il n'avait pas été informé qu'il devait se présenter en cour en novembre 2010 et a demandé à la magistrate de diminuer le montant de sa caution.

« Nous avons été informés par Internet que nous avions manqué notre audience en cour, nous n'avions pas été mis au courant », s'est-il justifié.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer