Green Day et Lou Reed au panthéon du rock

«Pour moi, le rock and roll cela signifie... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Pour moi, le rock and roll cela signifie liberté», a déclaré Billie Joe Armstrong, chanteur de Green Day.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Les néo-punks de Green Day, la rockeuse Joan Jett et Lou Reed à titre posthume - vont faire leur entrée au panthéon du rock, le Rock and Roll Hall of Fame, au printemps prochain.

Le célèbre musée de Cleveland va également accueillir après cette trentième séance de nominations The Paul Butterfield Blues Band, Stevie Ray Vaughan & Double Trouble et Bill Withers.

Il compte aussi décerner une récompense au batteur des Beatles Ringo Starr ainsi qu'au groupe The «5» Royales, qui «a façonné certains des premiers vrais standards du rock'n roll» et a été l'un des premiers à incorporer gospel, jazz et blues à ce genre musical.

Quelque 700 experts musicaux ont sélectionné les cinq artistes qui vont entrer l'an prochain dans ce Temple de la renommée, un musée qui fête mais aussi archive les moments les plus marquants de la carrière de ses pensionnaires.

Une condition néanmoins: avoir publié leur premier single ou album depuis au moins 25 ans, soit au plus tard en 1989 pour la cuvée 2015. La cérémonie d'intronisation, un concert géant, est prévue le 18 avril.

Les fans ont également joué un mini-rôle, puisque le résultat de leur consultation a représenté un suffrage dans le scrutin. Leur podium est assez proche du résultat final avec Stevie Ray Vaughan, Nine inch nails et Joan Jett & Blackhearts.

«C'est irréel»

Le palmarès 2015 rend hommage à titre posthume à trois artistes, dont Lou Reed, décédé fin octobre 2013 à 71 ans, fondateur du mythique Velvet Underground, légende du «rock urbain» américain qui a influencé des générations entières et qui est déjà présent dans le Hall of Fame.

Seront aussi honorés le guitariste Stevie Ray Vaughan, mort à 35 ans dans un accident d'hélicoptère en 1990 et le chanteur de Blues Paul Butterfield, décédé d'une overdose en 1987 à 44 ans.

«Ces nouveaux membres symbolisent l'impact du rock and roll au cours des cinquante dernières années et qui se prolonge encore aujourd'hui», a commenté Joel Peresman, président de la Fondation rock and Roll Hall of fame, cité dans un communiqué.

C'est la première fois que Green Day figurait parmi les candidats, venant juste de franchir le seuil crucial des 25 ans. Le groupe du nord de la Californie a connu son premier succès mondial avec son troisième opus Dookie (1994), qui évoquait des thèmes assez personnels au leader Billie Joe Armstrong comme la maladie mentale, la masturbation et la bisexualité.

Une dizaine d'années plus tard, son album American idiot construit comme un opéra-rock a été salué par le public mais provoqué une vive polémique. Il s'agit d'un virulent acte d'accusation contre le président des États-Unis de l'époque, George W. Bush.

«C'est irréel», a simplement commenté Armstrong hier sur le compte Twitter du groupe.

Dans un entretien au magazine Rolling Stone, il a confié qu'être qualifié d'artiste rock était «la chose la plus libératrice au monde», «c'est incroyable».

«Pour moi, le rock and roll n'est pas une appellation vieillotte. Pour moi, cela signifie liberté», a ajouté le musicien de 42 ans.

Bill Withers est, lui, particulièrement connu pour son titre Lean on me et Ain't no sunshine.

Et l'on doit notamment à Joan Jett et son groupe le célèbre et énergique I love rock'n roll.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer