• Le Droit > 
  • Arts 
  • > L'Acadie s'enflamme à l'Outaouais en fête 

L'Acadie s'enflamme à l'Outaouais en fête

Lise Leblanc et Radio Radio ont joué leurs...

Agrandir

Lise Leblanc et Radio Radio ont joué leurs chansons aux accents acadiens, jeudi soir au parc des Cèdres.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis son ouverture, L'Outaouais en fête se fait beau, généreux et heureux, familles, amis, musique et météo l'habillant de ses plus beaux atours. Et quand la visite acadienne débarque, y'a pas à dire, ça brasse, la terre tremble du parc des Cèdres jusqu'à l'est du pays. L'inégalable Lisa Leblanc et les bêtes de scène de Radio Radio sont venus de leurs lointaines contrées - en mode séduction - pour faire danser les festivaliers avec leurs rythmes de folk trash et de rap électro dynamité.

« Comment ça va les amis ? » s'exclame Radio Radio, enfilant sans arrêt les chansons Ej feel zoo, Beige, Psych et Ça c'est nice, les nombreux spectateurs s'en donnant à coeur joie pour se déhancher allègrement. Les haut-parleurs cracheront à plein régime leurs battements de voix, de verbe et d'instruments ô combien endiablés et totalement irrésistibles. C'est à se demander ce qu'ils mettent dans leurs céréales le matin. On ne pouvait pas mieux terminer la soirée !

Lisa Leblanc donne le ton à la soirée

Les familles semblaient plus nombreuses, hier. Les jeunes, aussi. C'est sans aucun doute « l'effet Lisa Leblanc ». Un peu partout devant la scène, les couvertures sont étendues à la bonne franquette, papa, maman et les deux enfants se tenant collés-collés, terminant une boustifaille et une collation dignes d'un pique-nique gastronomique.

« Bonsoir Aylmeeeeeer ! » s'écrie Lisa Leblanc avant de se mettre à siffler longuement et d'entamer J'pas un cowboy, guitare acoustique, guitare électrique, basse et batterie à fond dans le tapis, la foule - déjà bien dense - hurlant à s'époumoner son bonheur de l'accueillir. Pari gagné haut la main pour Jean-Paul Perreault qui a misé sur l'Acadie pour combler sa programmation un soir de semaine, en l'occurrence un jeudi.

« Ça fait vraiment plaisir d'être avec vous autres, lance-t-elle de sa voix grave. Vous avez du fun jusqu'à date ? Entéka, y'a toutte un line-up cette semaine ! Y'a tu des Acadiens dans la crowd ? Yeah !!! First of all, je vous trouve ben braves d'être icitte, lendemain de veille, après la Fête nationale. Alors voici une chanson pour vous autres, Cerveau ramolli ! »

Avec son humour boute-en-train et son coloré chiac du Nouveau-Brunswick, elle provoquera cris et applaudissements à chaque fois qu'elle ouvrira la bouche. Dans « l'espace debout », fillettes et fistons seront juchés sur les épaules des papas chaloupant au rythme de J't'écris, God Knows ou, encore, Lignes d'hydro, en hommage à ces longues rides de char en tournée.

Le soleil se couchant tranquillement sur la rivière, il offrira à lui seul un spectacle digne de mention, quelques voiliers glissant doucement au large au son de Kraft Dinner, « la seule chanson portant sur une histoire d'amour qui n'a pas mal virée ». Quelques couples en profiteront pour se border un tantinet davantage.

« Merci Outaouais, vous êtes awesome », dira-t-elle, l'émotion dans la voix, ce qui lui vaudra une longue ovation bien sentie. Maintenant, vous devinez la suite ? Allez, tous en coeur... Aujourd'hui, ma vie c'est d'la marde ! Pour couronner le tout, un ciel traversé de magnifiques sillons roses et bleus lui servira de décor pour Y fait chaud et sa grande finale, L'alcool au volant, une chanson de Cayouche que plusieurs entonneront gaiement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer