ZZ Top fête movember au CNA

ZZ Top, composé de Billy Gibbons, de Dusty... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

ZZ Top, composé de Billy Gibbons, de Dusty Hill (notre photo) et de Frank Beard, était au CNA hier soir.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Sur le même thème

La salle Southam du Centre national des Arts est loin d'être le summum de l'intimité, mais il y avait jeudi soir une belle complicité entre les gars dans la foule et les gars sur scène. Mettons ça sur le compte de la pilosité négligemment architecturée de nombreuses faces. Movember ? Pas seulement, nous ont indiqué plusieurs barbes postiches fièrement arborées dans les rangées. Il s'agissait bien d'un hommage poli à Billy Gibbons et Dusty Hill, les deux luxuriants poilus du trio ZZ Top. Mais, jeudi, c'est moins leurs bouts de menton que leur plus récent album studio, La Futura, que le trio de barbus texans était venu pousser. Rappelons que si le troisième larron, Frank Beard, a le privilège de rester glabre, c'est parce qu'il porte la barbe dans son nom.

En fait, on se demande pourquoi ce tour-là s'appelle La Futura : c'est à peine si la bande a osé interpréter deux chansons (I Gotsta Get Paid et Chartreuse, qui ne s'éloignent pas du genre blues-rock-boogie qui leur colle au poil) de ce quinzième disque, paru le 11 septembre dernier, neuf ans après Mescalero. Trop récent, sans doute. Le power trio a donc préféré se concentrer sur un survol des quatre décennies de leur carrière. Personne n'a semblé s'en plaindre.

Suivant le rythme imposé par Beard à la batterie, Gibbons-barbe-droite et Hill-barbe-pointue, maniant qui la guitare, qui la basse, dans l'ordre, ont fait grosso modo une chanson par album. Sauf Tejas et Mescalero, boudés. Et à l'exception de leur période Éliminator (on est en 1983), glorieuse au point qu'on aille tirer trois gemmes de ce disque de diamant : Gimme All Your Lovin', sur laquelle les gens se sont levés timidement mais rassis, puis Sharp Dressed Man, où l'on a vraiment dansé, et, bien évidemment, Legs, pour énerver tout le monde juste avant les rappels, et pour laquelle on a sorti les guitares à gros poils blancs.

Ah ! Nostalgie ! On ferme les yeux pour mieux se remémorer le galbe des longilines jambes qui, dans la vidéo, montaient et descendaient du rutilant 1933 Ford Coupé ! Tiens ? Est-ce un moteur ou la basse de Hill qu'on entend ronronner doucement ? Mais non : en 2012, fini l'esbrouffe, les synthés omniprésents et le gros attirail scénique.

Quand la voiture zébrée de zèdes passe, c'est discrètement, sur écran vidéo. Il ne reste donc plus que les gros riffs. Les lunettes noires et les chapeaux des deux frontmen. Et la voix quelque peu étouffée de Gibbons.

Des années 1970, on a ressuscité I Thank You (1979) en ouverture. Et on a remercié dans les deux langues le public de sa présence, reconnaissant, tout sourire, que c'était plus simple, à Houston, de n'en utiliser qu'une seule, en se contentant de dire « Gracias ». Ont suivi les toujours convaincantes Waitin' for the Bus et Jesus Just Left Chicago, repêchés du mémorable Tres Hombres (1973), connu pour héberger La Grange, que l'impatience nous a fait commencer à siffloter mentalement.

De la plus récente époque d'Afterburner à laquelle ils jouaient aux cowboys dans le film Retour vers le futur 3, ils ont trevisité My Head's in Mississippi. Sur le refrain, le public a tenté un choeur, mais sans réelle flamme. L'énergique Beer Drinkers & Hell Raisers a réveillé un peu. Leur plus vieux classique, La Grange, ils ne l'ont livré qu'à la toute fin. « Haw ! Haw ! Haw ! Haw ! Have mercy ! » Mais en medley. Télescopée par Sloppy Drunk et Bar-B-Q.

On a quand même fini dans le luxe, sur Tush, une des rares chansons (avec Heard it on the X, interprétée plus tôt) sur lesquelles Dusty Hill se permet de prendre le micro.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer