Quarante années au Droit: le métier de l'opinion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il est une tradition qui a marqué l'histoire du journal LeDroit depuis ses tout débuts, c'est bien sa tradition éditoriale. C'est une source de fierté et de gratitude que d'y avoir été associé. C'est dans nos pages éditoriales que s'exprime et se forge l'opinion, que sont débattues et développées les idées. Support de la politique éditoriale du quotidien, la page éditoriale est à la fois un forum d'idées, un carrefour d'opinions et un outil de changement. Il porte la signature de professionnels de l'information et de milliers de citoyens engagés. Il est le résultat d'une réflexion sur les événements, les personnes, les tendances et les politiques.

Le journal LeDroit porte une très riche histoire éditoriale. Des opinions variées, controversées, passionnées, colorées et contradictoires y ont été véhiculées. Des arguments puissants, des analyses approfondies et des coups de gueule en ont fait un phare dans la tempête des idées, un point de référence et un puissant outil pédagogique et social. L'éditorialiste livre sa pensée et exprime en ses termes l'opinion du journal. Il ne dit pas quoi penser. Il ouvre des horizons sans ne jamais les fermer.

LeDroit est né d'un combat, celui de la lutte au Règlement 17. C'est quand il est monté au front qu'il s'est révélé dans toute sa force et qu'il s'est senti le plus authentique, le plus fort et le plus fidèle à ses racines. J'ai eu l'immense privilège d'en diriger les destinées et d'y écrire au moment de la lutte pour la survie de l'hôpital Montfort en 1997. Rarement LeDroit ne s'est senti aussi près de ses lecteurs, aussi déterminé à mener un combat à la fois symbolique et puissant, une véritable allégorie de son existence même comme porte-parole et porte-voix de toute une collectivité.

Notre premier éditorial du 27 mars 1913 soulignait: «En politique, LeDroit ne sera pas un journal partisan, mais il suivra les débats de près, au gouvernement fédéral, dans les provinces, aux conseils municipaux et dans les commissions scolaires. [...] Il ne réclame aucun privilège, mais il luttera sans trêve ni merci pour le respect et la liberté du bien et des droits légitimes.»

Les temps ont changé, mais les besoins d'information et d'opinion demeurent. Ils reposent sur des personnes. Je désire d'abord souligner ici le rôle du regretté Jean-Guy Bruneau qui m'a donné ma première chance dans le journalisme. C'est à l'invitation de Pierre Tremblay, un ami, une inspiration et un collègue, à qui je dois mon premier passage dans nos pages éditoriales. Décédé trop jeune, sa capacité d'analyse et sa plume remarquable ont toujours été pour moi sources d'inspiration. Je voudrais saluer ici les éditorialistes qui, comme moi, ont tenu cette responsabilité. Au risque d'en oublier, je mentionnerai les contributions des collègues Johannes Martin-Godbout, Alain Dexter, Gérard Desroches, Fay Larivière, Adrien Cantin, Paul Gaboury, Murray Maltais, Caroline Barrière, Patrick Duquette et celui qui en mène la barque depuis 12 ans, Pierre Jury.

D'autres se sont joints à l'occasion à notre équipe: Clinton Archibald, Marcel Painchaud, Pierre Allard et Gilles Paquet, sans oublier les rédacteurs en chef André Préfontaine, Gilbert Lavoie, Claude Beauregard, François Roy, Michel Gauthier, André Larocque et Jean Gagnon, avec la contribution essentielle des caricaturistes Daniel McKale et Guy Badeaux et celle de mes confrères éditeurs Jean-Robert Bélanger, Gilbert Lacasse, Claude Gagnon et Jacques Pronovost.

J'ajoute une pensée spéciale pour Fulgence Charpentier, que j'ai eu le privilège de côtoyer, et Marcel Gingras dont les avis ont toujours été appréciés.

Toutes mes excuses à ceux que j'aurais oubliés. Tous et toutes, ils ont contribué et contribuent toujours à la renommée de nos pages éditoriales avec le sentiment d'accomplir leur devoir d'opinion.

Je souligne aussi la contribution de milliers de lecteurs et de lectrices dont nous publions les opinions, ainsi que les leaders et les penseurs qui nous livrent leurs réflexions. Eux aussi font partie de la grande tradition éditoriale du quotidien LeDroit.

Lundi: L'avenir de ceux qui luttent

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer