Quarante années au Droit: Passion et engagement

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans quelques jours, je mettrai un terme à ma carrière de 40 ans dans le monde du journalisme, de l'administration, de l'édition et des communications, principalement au service du Droit. J'y aurai alors oeuvré dans cinq décennies comme journaliste, pupitreur, éditorialiste, chroniqueur et éditeur. J'aurai donc touché aux métiers qui m'ont fait vivre ma passion pour l'information.

Je recommencerais demain.

Je suis arrivé ici en 1966, en provenance de ma région natale du Saguenay. C'est cependant à partir de 1975, après mes études à l'Université Saint-Paul et à l'Université d'Ottawa, que LeDroit est devenu pour moi beaucoup plus qu'un gagne-pain et un employeur, surtout une mission et une passion. Quarante ans plus tard, il le demeure toujours. Je garde de mes années au Droit des souvenirs impérissables, des collègues respectés, des événements marquants qui resteront gravés dans ma mémoire.

Car un quotidien est inséparable de l'information qu'il véhicule, des événements dont il est le témoin, de l'histoire qu'il écrit au jour le jour, des opinions et des débats qu'il anime.

L'histoire récente de la francophonie ontarienne et celle de notre région, sur les deux rives de la rivière des Outaouais, s'est écrite et vécue dans nos pages. J'aurai eu l'immense privilège d'en vivre et partager les étapes avec cette conviction profonde que notre journal a joué - et continue de jouer - un rôle indispensable dans notre région. Indépendamment de son format physique ou de son support technologique, LeDroit sera régional ou ne sera pas. Les défis à relever sont indissociables de sa mission d'information et d'opinion.

L'engagement historique du Droit à l'endroit de notre langue, de notre culture et de nos communautés est d'autant plus important qu'il a servi de soutien aux aspirations et aux revendications légitimes de la francophonie. Nos fondateurs ont eu une vision prophétique lorsqu'ils se sont donné un journal comme porteur de leur vision, outil de leurs revendications et rassembleur de leur légitimité.

Cette responsabilité et cet engagement, je les ai entièrement assumés lors de mes passages au Droit à la salle des nouvelles, à l'éditorial et à la direction, sans oublier la maison d'édition Novalis. Je demeure convaincu que les causes que nous avons défendues ne sont pas le fruit d'une mode passagère, mais bien d'un juste et légitime combat de tous les instants, et dont LeDroit demeure l'arme privilégiée. Il s'est porté résolument à la défense de ses communautés et à la promotion de la langue française et de sa culture qui enrichissent notre société tout entière. Ces interventions étaient justes, déterminées et passionnées. Elles le demeurent.

Le premier éditorial du Droit, intitulé «Notre programme», publié en Une de l'édition du 27 mars 1913, affirmait: «Le journal, c'est l'arme invincible des minorités; il détruit les préjugés les plus enracinés, il donne de la cohésion aux efforts des faibles en groupant mieux leurs énergies. [...] Malgré ses inévitables défauts, le journal est donc une nécessité et un devoir des temps présents.»

Si la forme du discours a évolué, il n'en conserve pas moins son actualité et sa pertinence pour notre journal, ses artisans et ses lecteurs. Les progrès remarquables des communautés franco-ontariennes, le développement spectaculaire de l'Outaouais, la place que nous occupons dans une région de plus d'un million d'habitants, capitale nationale d'un pays du G7, ont trouvé écho dans notre journal. Notre engagement se vit au jour le jour depuis plus de 100 ans.

Je me considère privilégié d'y avoir été associé avec tous ceux et celles qui, chacun à leur manière, mènent leur combat, expriment leurs convictions, construisent nos communautés et font avancer les idées sur la trame d'une société moderne.

Demain: Le métier de l'opinion

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer