Le lifting du CNA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Autant la modernisation, au coût de 80 millions $, du Musée des sciences et de la technologie est mal avisée et relève du bricolage, autant la cure de jouvence de 110 millions $ du Centre national des arts tombe sous le sens. Il était plus que temps.

Le CNA était l'un des projets vedettes des célébrations du centenaire de la Confédération. Au cours des 45 dernières années, il a bien servi la région de la capitale nationale et le pays tout entier, car son mandat n'est pas que régional. On ne compte plus les manifestations culturelles d'envergure qu'il a présentées et de ses institutions en résidence comme l'Orchestre du CNA. Il accueille 1,2 million de visiteurs par année. Idéalement situé en plein coeur de la capitale, il souffrait quand même de son architecture sévère et sombre. Visuellement, la chrysalide n'est jamais devenue papillon. Le facteur d'émerveillement était limité !

Tournée vers le canal Rideau en prévision de développements majeurs sur cette portion du canal - développements qui n'ont jamais vu le jour -, son entrée était dissimulée, presque enterrée, en contre-bas de la rue Elgin, de la Place de la Confédération et du Monument commémoratif de guerre. Les travaux annoncés corrigent cette anomalie en reconfigurant l'édifice pour lui donner la façade ajourée qu'il n'a jamais eue plutôt que de tristes murs bétonnés couverts d'affiches criardes. L'accueil n'en sera que plus invitant.

Après la reconstruction complète du Centre des congrès et de l'aéroport Macdonald-Cartier, Ottawa s'est engagée dans une nouvelle série d'investissements majeurs qui en transformeront le visage et la signature pour les décennies à venir.

Ce fut d'abord réalisé à l'occasion du Centenaire de la Confédération. Pourquoi ne pas profiter du 150e pour se donner un lifting ? Phase un et phase deux du train léger, projet Windmill sur les îles de la Chaudière, développement des plaines LeBreton autour d'un autre projet majeur, rénovation des édifices du Parlement, agrandissement du Centre Rideau, déménagement de l'hôpital Civic sur une portion de terrain de la Ferme expérimentale. Les projets ne manquent pas pour une bonne décennie et au-delà.

La conjoncture politique, électorale et budgétaire n'est pas étrangère à certains de ces projets, mais elle n'explique pas tout. Le retour aux surplus, si fragilisé soit-il par la tourmente pétrolière, donne au gouvernement Harper une marge qui lui a permis d'annoncer, le mois dernier, un programme de construction et de rénovation d'infrastructures de 5,8 milliards $.

Le bricolage du Musée des sciences et de la technologie et le lifting du CNA s'inscrivent dans cette redistribution de la manne. Si le premier est d'abord motivé par des impératifs structuraux et environnementaux, le second vise davantage à lui refaire une personnalité et un nouveau look plus que bienvenus après 50 ans de bons et loyaux services.

Cependant, cela ne changera ni la capacité de création artistique du CNA, ni la fragilité de ses institutions. Car si des échafaudages et les grues de construction sont des indicateurs fort utiles en contexte électoral, l'affaiblissement des institutions culturelles à la grandeur du pays, dont celle de Radio-Canada, s'exécute dans une trop grande indifférence. Les plus beaux édifices culturels n'ont que l'envergure des institutions, des spectacles et des événements qu'ils présentent ainsi que des artistes qui les animent. Malheureusement, cela a bien peu d'effet dans la boîte de scrutin. Les conservateurs en sont bien conscients.

On ne doit pas négliger l'influence politique du ministre John Baird et l'échéance électorale dans ces annonces. De toute évidence, il est l'homme fort des conservateurs dans la région et il ne s'embarrasse pas de nuances politiques pour utiliser le formidable levier des investissements publics au bénéfice du gouvernement et de sa réélection. Cet opportunisme est de bonne guerre, mais il demeure une réponse incomplète à l'effritement culturel qui l'accompagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer