Décider de ne pas avoir d'enfant

Quand un couple décide de ne pas avoir... (Archives La Presse)

Agrandir

Quand un couple décide de ne pas avoir d'enfant, il s'expose à être jugé par ses pairs. Pourtant, cette décision - tout comme celle d'avoir des enfants - est souvent le fruit d'une longue réflexion.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marie-Pier et Christian ont tous les deux 35 ans. Contrairement à plusieurs de leurs amis du même âge, ils ne se sentent pas pressés d'avoir un enfant.

Ils forment un couple depuis maintenant 5 ans, et depuis plusieurs mois, les membres de leur entourage reviennent constamment avec l'éternelle question du bébé. À chaque fois, cela crée un léger malaise. À tort ou à raison, ils commencent à se sentir jugés, et ça les irrite.

 

Et s'ils décidaient une fois pour toutes de ne pas en avoir? Qu'est-ce que cela signifierait pour les autres? Qu'ils ne sont pas normaux, qu'ils sont irresponsables, ou alors qu'ils sont très égoïstes?

Avoir un ou plusieurs enfants est presque une norme dans la société. Si bien que lorsque l'on rencontre quelqu'un pour la première fois, «As-tu des enfants?» fait partie des premières questions qu'on pose, avec la sempiternelle «Que fais-tu dans la vie?».

Parfois, on pourrait jurer que c'est un signe d'accomplissement dans la vie. À un point tel que certaines personnes qui n'ont pas d'enfants peuvent parfois se sentir gênées, voire se sentir obligées de justifier l'absence de progéniture. Pourtant, bien des gens qui n'ont pas d'enfants accomplissent un tas de choses dans leur vie, et certains d'entre eux n'en ont pas simplement parce qu'ils sont infertiles (et non parce qu'ils sont égoïstes). D'un autre côté, parmi ceux qui ont des enfants, certains les ont eus par accident, sans nécessairement les désirer. D'autres n'ont pas la fibre maternelle et auraient peut-être dû ne pas en avoir.

Un choix responsable

Les gens qui avouent que ne pas avoir d'enfant est un choix peuvent facilement être la cible de bien des jugements: ils seraient égoïstes, irresponsables, workaholic, matérialistes, éternels célibataires...

Pourtant, quand on sent qu'on n'a pas la fibre maternelle ou paternelle, ne pas avoir d'enfant peut être un choix très responsable! En effet, bien des gens sans enfant sont très conscients de l'implication d'être parent, de la grande responsabilité que cela représente, et ne se sentent pas la volonté ou la capacité de l'assumer.

Ils font alors le difficile choix de ne pas en avoir, se plaçant à contre-courant de la majorité de la société et se condamnant à toujours devoir répondre à la question «C'est pour bientôt le premier bébé?».

Bien des parents ont eu leurs enfants en étant tout aussi conscients de la responsabilité que cela représente Ils les ont conçus dans l'amour et l'impatience d'assumer ce beau rôle dans leur vie...

Mais combien en ont eu sans trop se poser de questions, simplement parce que cela fait partie des musts de la vie? Combien en ont eu pour recevoir l'amour de cet enfant et combler ainsi une carence affective? Combien ont eu des enfants pour assurer la suite de leur lignée, pour que l'enfant accomplisse leurs projets non réalisés, pour avoir un prolongement de soi qui leur procure une fierté?

Tout comme on peut juger comme étant égoïstes les gens sans enfant, il existe aussi des raisons bien égoïstes d'avoir des enfants!

Alors qui est le plus égoïste? Le couple qui prend la décision de ne pas avoir d'enfant pour des bonnes raisons, ou le couple qui décide d'en avoir pour les mauvaises raisons?

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer