Les grands disparus

Joseph-Aurèle Plourde.... (ARCHIVES, Le Droit)

Agrandir

Joseph-Aurèle Plourde.

ARCHIVES, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Rétrospective 2013
Rétrospective 2013

Nos différents bilans de l'année 2013. »

5 JANVIER: Mgr Joseph-Aurèle Plourde

L'ancien archevêque d'Ottawa, Joseph-Aurèle Plourde, s'est éteint le 5 janvier, une semaine avant de souffler 98 bougies. L'homme avait gouverné l'Église diocésaine de la capitale fédérale pendant 22 ans, de 1967 à 1989, avant de laisser sa place à Mgr Marcel Gervais. Sa contribution avait d'ailleurs été soulignée, trois mois avant son décès, par le gouverneur général David Johnston, qui l'avait décoré d'une médaille du Jubilé de diamant. Originaire du Nouveau-Brunswick, Mgr Plourde a longtemps travaillé à l'avancement des droits des minorités francophones au Canada. Il avait été ordonné prêtre en 1944.

6 JANVIER: Jacques Émond

Jacques Émond, celui que certains surnommaient « l'encyclopédie vivante du jazz » est décédé le 6 janvier, foudroyé par un accident cardio-vasculaire. Grand manitou du Festival international de jazz d'Ottawa (FIJO), l'homme qui a toujours été très discret sur son âge et sa vie privée avait été décoré en 2012 du prestigieux titre de Chevalier des Arts et des Lettres remis par la France. L'ex-directeur artistique du FIJO a indéniablement laissé sa trace dans le monde artistique à la fois sur la scène régionale et nationale, voire internationale. En entrevue avec son ami et ex-journaliste du Droit Marc-André Joanisse pas plus tard qu'à l'hiver 2012, il affirmait que son unique regret en carrière était de ne pas avoir réussi à attirer la légende Miles Davis dans la capitale.

14 FÉVRIER: Jean Cadieux

Bâtisseur du Service des loisirs de l'ex-ville de Hull et premier employé de la défunte commission des loisirs, Jean Cadieux est décédé le 14 février à l'âge de 82 ans. À travers les années, il a su convaincre politiciens et administrateurs pour qu'ils lui accordent les sommes nécessaires afin de mettre sur pied les différents programmes et infrastructures qui font encore aujourd'hui l'envie de plusieurs municipalités canadiennes, selon son ami de longue date Guy Lecavalier. Lui-même un athlète de classe, M. Cadieux a entre autres été analyste durant une dizaine d'années à la radio de CJRC lors de la description des matches de football des Rough Riders d'Ottawa. Bénévole accompli, il s'est impliqué dès sa retraite au sein de l'organisation du Déjeuner du Maire, événement qu'il a présidé durant maintes années.

Claudette Boyer.... (SIMON SÉGUIN-BERTRAND, Archives Le Droit) - image 4.0

Agrandir

Claudette Boyer.

SIMON SÉGUIN-BERTRAND, Archives Le Droit

17 FÉVRIER: Claudette Boyer

Claudette Boyer, l'une des figures les plus marquantes de la francophonie ontarienne des trois dernières décennies, a rendu l'âme à la mi-février à l'âge de 75 ans. Victime d'un accident vasculaire cérébral, la directrice générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) était enseignante de formation et a oeuvré dans le monde scolaire pendant 30 ans, avant de s'impliquer dans les domaines associatifs et politiques. D'abord organisatrice de campagne électorale auprès des députés Bernard Grandmaître et Jean-Robert Gauthier, la femme de combat est devenue députée provinciale d'Ottawa-Vanier, un poste qu'elle a occupé de 1999 à 2003. Mme Boyer a d'ailleurs été la toute première femme francophone à être élue à l'Assemblée législative de l'Ontario.

2 MARS: Steve Déry

Une intervention policière qui a mal tourné le 2 mars à Kuujjuaq, dans le Nord-du-Québec, a coûté la vie à un policier originaire d'Ottawa. L'agent Steve Déry, 27 ans, est intervenu avec un collègue pour une affaire de violence conjugale dans une résidence de ce village nordique, lorsqu'un suspect l'a atteint par balles. « C'était un gars au grand coeur. C'était tellement une bonne personne », avait commenté la cousine du défunt, Hélène Sauvageau. Plus de 700 policiers de partout au Canada et aux États-Unis ont assisté aux obsèques du jeune agent, à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame d'Ottawa.

29 MARS: Serge Dion

Le monde littéraire de la région est en deuil au début du printemps lorsque le poète Serge Dion, l'un des cofondateurs du Salon du livre en Outaouais au début des années 1980, s'est éteint à l'âge de 59 ans. Le Gatinois était aussi président-fondateur de l'Association des auteurs et auteures de l'Outaouais (AAAO). Il a mené de front sa carrière d'auteur avec celle d'enseignant. Il a publié de nombreux recueils de poésie, dont Océane et de Décors d'amour, ainsi que trois volumes de ses Chroniques de l'aube. Communicateur et conférencier, sa voix a été familière pour nombre d'auditeurs de la radio et de la télévision de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, pour qui il a été tour à tour chroniqueur matinal, journaliste et animateur. Il s'était retiré de la sphère publique ces dernières années en raison de sérieux problèmes cardiaques.

22 MAI: Jules Barrière

Juge retraité de la Cour du Québec et pilier de l'Aide juridique en Outaouais, Jules Barrière a rendu son dernier souffle le 22 mai à l'âge de 79 ans, emporté par le cancer. Certains l'avaient gentiment surnommé le « Dominique Michel » du palais de justice de Hull, puisqu'il a tiré sa révérence à au moins cinq reprises, avant de prendre sa retraite pour de bon en 2009. En 1970, le juge Barrière et deux professeurs de l'Université d'Ottawa, Simon Marcotte et Alain Gourd, ont convaincu le ministre de la Justice et le Barreau du Québec d'ouvrir la porte au secteur privé pour l'aide juridique. Il est devenu le premier directeur général à être nommé au Centre communautaire juridique de l'Outaouais, en 1972. L'homme a reçu le prix Robert-Sauvé en 2012, un honneur soulignant la contribution exceptionnelle de personnes à la promotion des droits des démunis.

2 JUIN: Mario Bernardi

Le Centre national des arts (CNA) a mis son drapeau en berne, au début juin, à la suite du décès du maestro Mario Bernardi, chef fondateur de l'Orchestre du CNA (OCNA). L'homme s'est éteint paisiblement à Toronto, à l'âge de 82 ans. « Mario était un très grand bâtisseur d'orchestre, a témoigné le critique de musique classique du Droit, Jean-Jacques Van Vlasselaer. Son plus bel héritage s'avère sans contredit l'Orchestre, qui est le coeur du CNA. » Natif de Kirkland Lake, Mario Bernardi a étudié le piano et le clavecin au Conservatoire de Venise, en Italie, avant de faire carrière à Londres, Toronto, Ottawa et Calgary. Il a réuni 45 jeunes musiciens autour de lui et a ainsi fondé l'ensemble appelé à devenir l'OCNA. Il en a été le chef jusqu'en 1982. Un buste de M. Bernardi, que le CNA avait déjà commandé en début d'année, a été dévoilé le 1er juillet. Il a été installé à l'entrée de la salle Southam.

Le Dr Gaston Isabelle.... (ARCHIVES, Le Droit) - image 9.0

Agrandir

Le Dr Gaston Isabelle.

ARCHIVES, Le Droit

3 JUIN: Dr Gaston Isabelle

Le 3 juin, à l'âge de 92 ans, « Le Doc » Isabelle n'était plus. Médecin d'abord, politicien ensuite, Gaston Isabelle aura marqué de multiples façons l'Outaouais. Ce pionnier a contribué à redéfinir le centre-ville de Hull, avec la construction d'édifices fédéraux. Maire de l'ancienne ville de Lucerne de 1961 à 1965, il a été député libéral fédéral pendant tout près d'un quart de siècle. Malgré tout, Dr Isabelle a toujours conservé sa pratique médicale, tant pendant sa carrière politique que par la suite. À 80 ans, l'homme recevait toujours chaque semaine la visite de quelques patients. Au fil des ans, il aurait procédé à pas moins de 6000 accouchements. Il fut même brièvement médecin personnel du premier ministre Pierre Elliott Trudeau.

Roland Théorêt.... (ARCHIVES, Le Droit) - image 10.0

Agrandir

Roland Théorêt.

ARCHIVES, Le Droit

28 SEPTEMBRE: Roland Théorêt

L'ancien député de Papineau à l'Assemblée nationale, Roland Théorêt, a rendu l'âme le 28 septembre à la Maison Mathieu Froment-Savoie, à l'âge de 93 ans. Notaire bien connu à Gatineau, M. Théorêt a été élu député sous les couleurs de l'Union Nationale en 1966 et il est demeuré député jusqu'en 1970. Il a aussi été maire de l'ancienne Ville de Gatineau, de 1957 à 1960 et de 1962 à 1965. Il était le père de l'ancienne conseillère gatinoise Hélène Théorêt ; il était aussi l'oncle de l'ex-animateur Claude Charron, député et ministre du gouvernement péquiste de René Lévesque dans les années 1970.

2 OCTOBRE: Marcel Lavigne

L'ex-maire d'Eardley et de la municipalité de Pontiac, Marcel Lavigne, est décédé paisiblement le 2 octobre, entouré des deux femmes de sa vie : son épouse Mariette Labine ainsi que sa fille Maryse. En sa mémoire, la municipalité de Pontiac a baptisé le centre communautaire de Luskville « Édifice Marcel Lavigne ».

L'homme d'affaires Paul Desmarais.... (PATRICK WOODBURY, Archives Le Droit) - image 12.0

Agrandir

L'homme d'affaires Paul Desmarais.

PATRICK WOODBURY, Archives Le Droit

8 OCTOBRE: Paul Desmarais

L'homme d'affaires d'origine franco-ontarienne, que son biographe qualifiait de « diplomate de la haute finance », est décédé à l'âge de 86 ans. Né en 1927 dans la ville minière de Sudbury, Paul Desmarais aura usé de son flair pour les affaires pour se hisser parmi l'élite mondiale de la finance, avec des participations dans le domaine de l'assurance, des fonds d'investissements ainsi que dans des géants industriels comme la pétrolière Total et le spécialiste du pastis Pernod-Ricard. La Financière Power, la Great-West Lifeco, la Financière IGM et Pargesa Holding font notamment partie de l'empire de Power Corporation. Par l'entremise du groupe Gesca, il était aussi propriétaire de sept quotidiens, dont LeDroit. En outre, il a remis une somme de 15 millions $ à l'université d'Ottawa qui a nommé un pavillon en son honneur.

28 OCTOBRE: Dr Jean-Guy Morissette

Fondateur de la Ligue junior B de l'Outaouais et dernier président de la Ligue de hockey junior majeur du Québec avant l'arrivée de Gilles Courteau, Dr Jean-Guy Morissette s'est éteint dans la nuit du 28 octobre à l'âge de 84 ans. Originaire de la Gaspésie, mais débarqué à Hull dans les années 1960, l'homme a pratiqué l'orthopédie des deux côtés de la rivière des Outaouais. Fasciné par le monde du sport, il s'est aussi fait connaître dans le milieu du hockey mineur. En Outaouais, il a été l'un des instigateurs du tournoi international midget Kiwanis qui s'est tenu de 1965 à 2012. Comme sportif, il a déjà été récipiendaire du trophée Gil.-O. Julien remis par LeDroit au meilleur athlète canadien-français de la région. Sur la scène provinciale, il a été président de Hockey Québec de 1979 à 1983, avant d'être à la tête de la LHJMQ de 1984 à 1986, où il a travaillé à la mise en place d'un programme provincial sports-études, une réalisation dont il était très fier.

Léo Gravelle.... (ARCHIVES, Le Droit) - image 14.0

Agrandir

Léo Gravelle.

ARCHIVES, Le Droit

30 OCTOBRE: Léo Gravelle

L'un des premiers hockeyeurs francophones de l'Outaouais à porter les couleurs du Canadien de Montréal a rendu l'âme à l'âge de 88 ans, le 30 octobre. Léo Gravelle, qui avait hérité du surnom de « La Gazelle » durant les années 1940, a disputé cinq saisons dans la Ligue nationale de hockey, dont quatre et demie chez le Canadien. En 223 parties dans la LNH, il avait récolté 78 points, dont 30 points et 16 buts à sa saison recrue. Deux de ses anciens coéquipiers, nuls autres que Maurice Richard et Gordie Howe, ont déjà dit de lui qu'il était le patineur le plus rapide avec lequel ils avaient joué.

8 NOVEMBRE: Serge Forget

L'Outaouais a perdu l'une de ses personnalités marquantes le 8 novembre lorsque le syndicaliste Serge Forget, aussi connu pour ses implications en politique et en santé, est décédé à l'âge de 64 ans. Président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) dans la région de 1981 à 1989, l'homme a aussi présidé dans les années 1990 la Régie régionale de santé de l'Outaouais, devenue depuis l'Agence de la santé et des services sociaux. Il avait brigué les suffrages à la mairie de l'ex-ville de Gatineau, affrontant Robert Labine. Dans les derniers mois, il s'était engagé auprès d'Action Gatineau en devenant un membre engagé du parti politique municipal dirigé par l'actuel maire Maxime Pedneaud-Jobin.

10 DÉCEMBRE: Leigh Chapple

Une figure bien connue des anglophones de la région de la capitale nationale est décédée subitement à l'âge de 58 ans, le 10 décembre. La chef d'antenne et journaliste retraitée de CTV Ottawa, Leigh Chapple, a été retrouvée sans vie par son conjoint, ce matin-là. Après 36 ans de carrière, Mme Chapple avait pris sa retraite, en mai 2012. Reconnue pour son dévouement au travail et son implication auprès de diverses causes, la chef d'antenne était responsable du bulletin de fin de soirée. Depuis le début de sa retraite, elle avait entrepris d'enseigner à la relève médiatique, au collège Algonquin d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer