Réinventer le marché du grain en ligne

Le cofondateur de FarmLead, Alain Goubau...

Agrandir

Le cofondateur de FarmLead, Alain Goubau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Geneviève Turcot

Collaboration spéciale

Le Droit

Vendre son grain au moyen de son téléphone intelligent, sans même quitter son champ, tel est le concept derrière FarmLead. Cette application développée à Ottawa compte déjà 4000 membres qui ont écoulé plus de 1,4 million de tonnes de grain.

Bien installée dans les bureaux du Centre d'innovation Bayview à Ottawa (voir texte en page 37), l'équipe de FarmLead est pilotée par Alain Goubau et Brennan Turner. Ce duo a décidé de réinventer la vente de grains en créant, en 2014, un marché virtuel pour les agriculteurs et les acheteurs.

eBay du grain

Le secteur agroalimentaire accuse un retard du point de vue des nouvelles technologies, explique Alain Goubau. Bien que l'on compte de nombreuses percées dans le domaine de la gestion des champs, peu d'outils offrent des solutions novatrices de mise en marché. Les deux entrepreneurs ont vu là une occasion d'affaires. « Nous sommes un peu comme le eBay ou le Alibaba du grain ! », lance en riant l'entrepreneur, qui souligne que les transactions moyennes sur FarmLead atteignent les 75 000 $.

Traditionnellement, les agriculteurs vendent leurs grains à une poignée d'acheteurs, souvent les mêmes années après année. Les transactions se font souvent au téléphone et la grande majorité des agriculteurs, pour ne pas dire la totalité, n'a que très peu de temps à consacrer à la mise en marché. 

«En ouvrant un compte gratuit sur FarmLead, l'agriculteur a accès à un tout nouveau bassin d'acheteurs, sans passer par un courtier ou un intermédiaire», poursuit Alain Goubau, qui a grandi sur une ferme laitière de l'Est ontarien. Son partenaire Brennan Turner a lui aussi grandi et travaillé à la grande ferme familiale de 40 000 acres en Saskatchewan. Ancien joueur de hockey doté d'un diplôme en économie de la prestigieuse université Yale, Turner souhaitait créer un moyen d'augmenter les revenus de sa ferme en vendant son grain au meilleur prix possible.

Créer un compte sur FarmLead est entièrement gratuit. L'entreprise ottavienne ne perçoit ses frais qu'une fois la transaction conclue entre le vendeur et l'acheteur. La commission est d'ailleurs 50% moins chère qu'avec les courtiers de grains conventionnels.

Trouver des investisseurs

FarmLead, qui compte 23 employés, a dévoilé le mois dernier avoir amassé 6,5 millions US $ en capital de risque auprès de Monsanto Growth Ventures, la branche financière du géant agroalimentaire Monsento, Avrio Ventures, MaRS Investment Accelerator Fund ainsi que Serra Ventures.

Alain Goubau ne croit pas qu'il aurait été possible de vendre le concept de FarmLead sans leur expérience et connaissance du monde agricole. «C'est rassurant pour les gens de savoir que nous sommes du milieu. Encore aujourd'hui, c'est Brennan qui répond aux appels de notre numéro sans frais.»

D'Ottawa à Chicago

FarmLead vient tout juste d'ouvrir un deuxième bureau à Chicago, une première porte d'entrée sur le marché américain. L'objectif de FarmLead est d'offrir un outil pour les marchés domestiques seulement. «Ouvrir la plateforme aux marchés internationaux demanderait une logistique et une infrastructure physique trop importante, que ce soit les droits de douane, l'expédition, etc.»

D'ici la prochaine année, FarmLead veut être bien établi aux États-Unis et multiplier par dix le nombre actuel de tonnes de grains qui transitent sur son site transactionnel. Mais pour y parvenir, l'équipe est encore à la recherche de codeur et de programmeur pour joindre ses rangs. «Nous sommes à la recherche de gens avec un intérêt pour le monde agricole, ce sont des emplois qui permettent de vraiment changer les choses.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer