Un empire commercial de l'Est ontarien

À l'image des pionniers de l'Est ontarien qui ont oeuvré comme bûcherons,... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Byline Hugues TheoretPATRICK WOODBURY, LeDroit
Hugues Théorêt

Collaboration spéciale

Le Droit

À l'image des pionniers de l'Est ontarien qui ont oeuvré comme bûcherons, draveurs, scieurs et cageux, la famille Cholette a trimé dur depuis trois générations pour faire de la compagnie Moulure Alexandria Moulding ce qu'elle est devenue aujourd'hui.

Comment une petite quincaillerie qui a ouvert ses portes au coeur du village d'Alexandria pendant la Seconde Guerre mondiale a-t-elle pu devenir en quelques décennies le plus grand fabricant, importateur et distributeur de moulures et de boiseries en bois massif et en matériaux composites au Canada ? 

Une histoire de famille

Tout débute en 1943 lorsque Rolland Cholette ouvre sa quincaillerie à Alexandria. On y vend des clous, de la peinture et divers matériaux de construction. Cinq ans plus tard, en 1948, l'entreprise prend de l'expansion et ajoute la fabrication de portes et de châssis de fenêtres. En 1952, Rolland Cholette se lance dans la fabrication de moulures et de boiseries. Mais en 1955, un incendie détruit le bâtiment de l'entreprise.

Moulure Alexandria Moulding... - image 2.0

Agrandir

Moulure Alexandria Moulding

Loin de se décourager, l'homme d'affaires se retrousse les manches et décide de tout reconstruire. Il abandonne le secteur de la vente de matériaux de construction pour se concentrer uniquement sur la production de moulures et de boiseries en usine. Ses fils, Ronald et Guy, se joignent à l'entreprise qui, en 1955, est incorporée sous le nom de Alexandria Sash & Door CO. Les deux rejetons occuperont respectivement les fonctions de président et de vice-président jusqu'à leur retraite en 1997. Jacques Cholette, le fils de Ronald, prend alors la relève. Il occupe la présidence jusqu'à ce qu'il passe le relais à son frère André en 2004. Sous leur direction, Moulure Alexandria Moulding ne cessera de prendre de l'expansion. Outre ses usines d'Alexandria et de Bradford, en Ontario, la compagnie exploite également trois autres usines situées à Washington, en Indiana et en Pennsylvanie. Au total, l'entreprise emploie 1000 personnes dont plus de la moitié travaillent aux États-Unis. 

À l'usine principale d'Alexandria, c'est une femme qui mène la barque. La directrice générale, Cynthia Séguin, dirige un groupe de 370 employés dévoués à l'entreprise. La preuve en est que les travailleurs comptent en moyenne 18 ans d'expérience. Certains sont à l'emploi de la compagnie depuis plus de 40 ans. Comment explique-t-elle cette fidélité des membres du personnel ? «Je pense que nos travailleurs ont le sentiment de faire partie d'une équipe. Nous avons des critères d'excellence très élevés. Les employés connaissent leur mission et nous travaillons tous dans la même direction», affirme Cynthia Séguin, qui a accepté l'an dernier le poste de directrice générale de l'usine d'Alexandria après avoir oeuvré pendant plusieurs années au contrôle de la qualité.

Questions répondues par André Cholette... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Questions répondues par André Cholette

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Pour cette ingénieure de formation, travailler dans un univers composé majoritairement d'hommes n'est pas un obstacle.  Cela ne m'embête pas. Tout est une question de respect et chez nous, le respect est mutuel», confie-t-elle. Elle attribue d'ailleurs le succès de l'entreprise aux employés et à l'importance accordée au service à la clientèle. La direction de Moulure Alexandria Moulding est aussi consciente de l'importance qu'elle joue dans la communauté d'Alexandria et de l'Est ontarien. La compagnie est très active auprès d'oeuvres de charité pour des écoles et des hôpitaux. Par exemple, elle a aidé à amasser plus de 400 000 $ en dons pour le Centre hospitalier pour enfants de l'Est de l'Ontario (CHEO).

À la conquête des États-Unis

«Si l'on veut survivre comme entreprise, il faut grandir et conquérir les marchés.» André Cholette applique cette règle d'or à la lettre depuis qu'il est à la barre de la compagnie. Pour ce faire, il a décidé de mettre le cap plein sud vers les États-Unis. Sa conquête du marché américain a débuté en 1989 lorsque Moulure Alexandria Moulding a profité de l'accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis pour construire à Washington une toute nouvelle usine, Alexandria Ouest, qui se spécialise dans la fabrication de pin jointé. 

La compagnie poursuit son expansion au sud de la frontière en juin 2002 en établissant une usine Alexandria Nord-Est à Wilkes-Barre, en Pennsylvanie. Ce centre de distribution dessert la région métropolitaine de New York, la Pennsylvanie, le Connecticut, le Rhode Island, le Massachusetts, le Vermont, le New Hampshire, le sud du Maine et l'État de New York. 

Il restait le Mid-Ouest à conquérir et la compagnie de l'Est ontarien n'a pas tardé à agir en inaugurant en avril 2005 à La Porte, en Indiana, un nouveau centre de distribution pour mieux desservir le marché du Mid-Ouest des États-Unis (Illinois, Indiana, Wisconsin, Minnesota et Michigan). Alexandria Mid-Ouest s'approvisionne auprès des usines de fabrication Alexandria Est et Ouest en moulures de pin et de peuplier jointées pré-peintes, en planches de fibres à densité moyenne (MDF) et en moulures et boiseries de bois (peuplier, chêne et pin). 

En mars 2012, Moulure Alexandria acquiert Royal Woodworking Cie Ltée, une entreprise familiale de Bradford en Ontario, qui fabrique des moulures sur mesure, des planches et des composantes d'escaliers en bois dur. 

Aux yeux du président de Moulure Alexandria Moulding, André Cholette, cette acquisition visait à protéger leur approvisionnement de bois dur et à diversifier leur gamme de produits. 

À quand s'arrêtera la conquête des marchés de Moulure Alexandria Moulding ? «Nous n'avons pas de projet d'acquisition en vue pour le moment, mais nous sommes toujours à la recherche d'occasions d'affaires pour faire croître l'entreprise», de conclure André Cholette,  l'héritier de cet empire commercial né à Alexandria.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer