Budget Leitao: les demandes fusent

Daniel Boyer estime que les réinvestissements du gouvernement... (OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Daniel Boyer estime que les réinvestissements du gouvernement Couillard sont «des peanuts» en comparaison aux coupures des dernières années.

OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

MONTRÉAL - Un fossé sépare les demandes de réinvestissements dans les services publics en provenance des groupes syndicaux et sociaux et l'intention du ministre des Finances, Carlos Leitao, de jouer de prudence dans son prochain budget.

Si le ministre Leitao prêchait encore récemment la prudence fiscale, malgré les surplus budgétaires retrouvés, la plus grande centrale syndicale du Québec, elle, pense qu'il est urgent de réinvestir dans les services publics, durement éprouvés par les compressions passées.

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne en prévision du budget provincial, le président de la FTQ, Daniel Boyer, a fait part de l'appétit des organisations syndicales : « si on veut avoir exactement les mêmes services qu'on avait en 2013-2014, il nous manque 2,5 milliards $ dans ces deux grands réseaux-là », la santé et l'éducation.

Il admet que le gouvernement Couillard a commencé à réinvestir - dans les universités notamment et pour l'ajout de postes dans les Centres d'hébergement et de soins de longue durée - mais, selon M. Boyer, « c'est des peanuts comparativement à ce qu'on a coupé dans les dernières années ».

La FTQ revendique une véritable politique industrielle et des mesures pour soutenir la nécessaire transformation des emplois face aux différents changements comme la numérisation, l'automatisation et les économies vertes. Elle demande aussi un programme d'investissement dans les infrastructures vertes, comme le transport collectif.

La Fédération interprofessionnelle de la santé et la Centrale des syndicats du Québec ont également plaidé pour un important réinvestissement dans la santé.

Patronat

Du côté des Manufacturiers et exportateurs du Québec, le président Éric Tétrault concède que Québec a déjà beaucoup aidé le secteur manufacturier, en matière d'innovation et d'exportation, en mettant 1,2 milliard $ sur la table. Alors, dans son prochain budget, « il ne faudrait pas reprendre d'une main ce qu'on a donné de la première », a-t-il objecté au cours d'une entrevue. L'industrie de la construction, de son côté, demande au ministre Leitao d'accroître ses investissements pour résorber le déficit d'entretien des infrastructures publiques.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer