Des tonnes de questions

CHRONIQUE / Quand un entrepreneur commence à penser à la relève, il ne sait pas... (stockbroker / 123RF)

Agrandir

stockbroker / 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Claude Savoie

Collaboration spéciale

Le Droit

CHRONIQUE / Quand un entrepreneur commence à penser à la relève, il ne sait pas par où commencer. Trop souvent, il débute par les aspects techniques : comptable, notaire, conseiller financier ou banquier. Bien que très compétents, ces professionnels ont une approche sectorielle du processus de relève,qui sera utile dans quelques années, lorsque le transfert de direction, de savoir et de pouvoir sera bien avancé.

On commence le processus de relève en se posant des tonnes de questions. Des questions sur soi, son expérience, ses forces, ses faiblesses, son histoire, sa personnalité. Comment être moins contrôlant, donner des mandats plus clairs, envisager le changement, etc. ?

On ajoute des questions relatives à l'entreprise, ses systèmes, ses employés, sa culture, ses façons de faire. Comment les employés s'adapteront à l'équipe de relève, comment assurer le financement de la relève, comment protéger l'allégeance des clients, etc. ? Le processus de transfert d'entreprise consiste à transformer tous les systèmes relationnels internes et externes de l'entreprise, ce qui demande du temps, beaucoup de temps. Et une vision claire des changements à effectuer.

Finalement, on se questionne sur l'environnement familial, commercial et technologique. Et on se questionne en regardant l'avenir, comment la situation actuelle pourrait-elle évoluer dans un horizon de cinq à dix ans. Comment être juste avec tous, comment faire la différence entre l'égalité et l'équité, s'ouvrir davantage aux nouvelles technologies, etc. ?

La bonne nouvelle, c'est que l'entrepreneur connaît toutes les réponses, la mauvaise nouvelle c'est qu'il ne connaît pas toutes les questions. Or toutes les réponses dans ce processus de réflexion se contredisent, toutes les réponses amènent des questionnements complémentaires et on arrive à ne plus savoir où on en est. C'est normal. On entre en mode créatif, on commence à aborder la réalité sous d'autres angles, on utilise ses instincts, ses émotions et sa raison.

Il est important durant cette phase de réflexion d'être accompagné d'un stratège de relève qui a une vue d'ensemble du processus et qui est capable de poser des questions puissantes pour amener des réponses dynamiques et innovatrices afin de garder le focus.

L'auteur, Claude Savoie, est président de Dixit Coaching, membre du groupe Relève Québec et Mentor (Diamant) pour le réseau M de la Fondation de l'entrepreneurship

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer