Mieux comprendre le RVER

Depuis le 1er juillet 2014, le gouvernement du Québec propose aux entreprises... (ducdao / 123RF)

Agrandir

ducdao / 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Libana Kassab

Collaboration spéciale

Le Droit

Depuis le 1er juillet 2014, le gouvernement du Québec propose aux entreprises québécoises d'adhérer à un régime volontaire d'épargne-retraite (RVER). Cependant, une date limite d'adhésion a été fixée pour les entreprises de plus de 20 employés : le 31 décembre 2016.

Comment fonctionne concrètement le RVER ? L'associée chez Groupe Investors, Jessy Tremblay, l'explique : « Quand l'employeur décide d'adopter le RVER dans son entreprise, il doit envoyer une lettre à tous ses employés pour annoncer la nouvelle mesure. Dans cette lettre, on demande aux employés de soit s'inscrire ou de demander la désinscription au régime. C'est volontaire. Par contre, si le délai de 60 jours est passé, l'employé est automatiquement inscrit. La cotisation par défaut du RVER est de 2% du salaire brut la première année, puis de 3% l'année d'après, et finalement 4% à la troisième année.»

Le RAP et RVER : attention

Le RVER est un régime parmi tant d'autres. En effet, les entrepreneurs ont le choix entre six régimes de retraite pour leur entreprise rappelle Jessy Tremblay. «Pour répondre aux conditions de la loi 39, les entreprises de plus de 5 employés doivent adhérer à l'un des six régimes de retraite offerts : le REER collectif, le régime de prestation différée aux bénéfices (RPDB), le régime de retraite simplifié (RRS), le CELI collectif, le régime de retraite agréé, et finalement, le régime volontaire d'épargne-retraite RVER.»

Jessy Tremblay souligne quelques éléments du RVER auxquels les entrepreneurs ne font pas assez attention et qui pourraient nuire à l'entreprise. Notamment, l'employeur ne peut pas verser de bonus dans le régime RVER de ses employés. Également, pour les jeunes employés qui désirent utiliser leur régime de retraite pour acheter leur première maison, par le biais du programme de régime d'accession à la propriété (RAP), il sera impossible d'utiliser les fonds RVER versés par l'employeur pour le faire.

Une lourde administration

Depuis le 1er juillet 2014, le gouvernement du Québec propose... (ducdao / 123RF) - image 2.0

Agrandir

ducdao / 123RF

En effet, les frais de gestion sont similaires, mais tout le reste des services est optionnel avec frais. «Si l'employé veut changer ces cycles de placements, il y a des frais. S'il souhaite retirer l'argent, il y a des frais en plus de payer l'impôt. C'est lourd comme système de gestion.»

Ian Deslauriers, conseiller en sécurité financière chez Simplicité financière est d'accord. Ce dernier fait affaire avec Manuvie pour ces trois clients qui ont opté pour le RVER. Le régime semble beau en apparence, mais les intérêts sont moindres. «C'est certain que c'est moins tentant pour mes clients d'adhérer au RVER, parce que d'abord, les intérêts sont assez limités. Dans un autre fond, on peut faire du 15 à 20% d'intérêts, alors que le RVER, puisqu'il est basé sur l'âge du client, se limite généralement autour de 3 à 4%.» 

Conseil pour les entrepreneurs

Pour les entrepreneurs qui sont à la recherche d'un régime de retraite, Jessy Tremblay propose de retenir les services d'un spécialiste en rente collective avant de prendre une décision. «Quand mon équipe et moi rencontrons des clients, nous écoutons leurs besoins et nous leur proposons l'un des six régimes de retraite. Ensuite, il y a une présentation du régime choisi qui est faite aux employés et nous assurons tout le suivi par la suite.»

L'associée chez Groupe Investors souhaite mettre en garde les entrepreneurs. «Si quelqu'un vous dit qu'il va vous mettre en place un RVER sans vous avoir parlé ou proposé les autres types de régimes, je veux que ça sonne une cloche tout de suite. Parce que ce n'est pas vrai que c'est toujours le meilleur choix.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer