Solutions web sur mesure

Depuis l'époque où il fignolait des sites web dans son sous-sol, le travail de... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Geneviève Turcot

Collaboration spéciale

Le Droit

Depuis l'époque où il fignolait des sites web dans son sous-sol, le travail de Jonathan Fournier, président de Distantia, a bien changé. Les entreprises veulent maintenant rentabiliser leur investissement en ligne, tandis que les consommateurs, eux, sont de plus en plus exigeants.

«  Dans la région de l'Outaouais aujourd'hui, entre 30 à 50% des sites web sont consultés à partir d'un cellulaire, c'est énorme », explique d'entrée de jeu Jonathan Fournier, qui s'est lancé en affaires en 1999. Il venait de terminer ses études en marketing à l'Université d'Ottawa et le web était encore un Far West où tout était à définir. « Les gens me disaient à l'époque, je n'ai pas besoin de site web, je suis dans les Pages Jaunes, j'ai un numéro de téléphone, les gens savent comment me joindre... Il fallait vraiment vendre l'idée de l'importance d'avoir une présence en ligne », poursuit l'entrepreneur qui est maintenant entouré d'une équipe qui compte 22 employés.

En 2002, l'entreprise adopte le nom de Distantia car elle se spécialise, notamment, dans la formation à distance. Le commerce en ligne et le marketing web viennent compléter les grands axes d'expertise de cette boîte installée à Gatineau.

Interagir en ligne

Même si les entrepreneurs qui retiennent les services de Distantia ne considèrent plus leur site web comme une simple brochure corporative, il y a encore beaucoup de travail à faire pour les convaincre de l'importance d'interagir en ligne avec leurs consommateurs.

Depuis l'époque où il fignolait des sites web dans... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

« Les gens veulent des résultats à la hauteur de leurs investissements et c'est normal. Un site internet, c'est comme avoir un employé qui travaille 24 heures par jour, sept jours par semaine pour nous. Et il faut pouvoir répondre aux gens tout de suite. Si on vend des vélos, il faut être capable de parler avec son client dès que celui-ci clique sur notre page. Il faut aussi être le premier résultat à apparaître lors d'une recherche. L'époque où l'on devait répondre à un courriel dans un délai de 24 à 48 heures est bien terminée ! » lance en riant le président de Distantia, qui détient une certification de Google pour la qualité de son travail en référencement.

« Nous parlons avec les gens de Google tous les mois. Nous sommes aussi allés les rencontrer à San Francisco. Nous avons développé toute une expertise pour que nos clients aient de bons résultats en référencement, mais aussi en publicité. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer