Investir dans les arts

La président de la Fondation Culture Outaouais, Émilie... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

La président de la Fondation Culture Outaouais, Émilie Chazelas

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Rhéaume

Collaboration spéciale

Le Droit

Autrefois connue sous le nom de la Fondation pour les arts, les lettres et la culture en Outaouais (FALCO), la Fondation Culture Outaouais a fait peau neuve en adoptant un nouveau nom et une nouvelle présidente, Émilie Chazelas. Historienne de formation et passionnée par le milieu culturel de la région, cette Française d'adoption est impliquée avec la Fondation depuis plusieurs années et la préside depuis juin.

Émilie Chazelas insiste sur le fait qu'investir dans la culture de sa région, c'est investir dans sa vitalité économique puisque la culture est un important générateur de revenus et de création d'emplois. Toutefois, les projets sont parfois difficiles à démarrer, faute de fonds. C'est là qu'entre en jeu la Fondation Culture Outaouais puisque celle-ci vient servir de levier à ces projets. 

«Nous voulons faire le lien entre ceux qui veulent donner et ceux qui ont des projets à réaliser». La notion de projet est d'ailleurs très importante pour la Fondation qui se voit comme un partenaire des artistes et des projets créatifs de la région.

Une Fondation qui ne chôme pas

Le projet Art au travail est une initiative qui consiste à jumeler des artistes et des entreprises et ainsi créer une oeuvre en lien avec leur commerce. À ce jour, près d'une vingtaine d'entreprises de l'Outaouais ont pris part à cette initiative qui a vu le jour grâce à plusieurs partenaires, dont Fondation Culture Outaouais. 

La Fondation est aussi impliquée avec l'Orchestre symphonique des jeunes de l'Outaouais. Elle s'assure que les musiciens puissent être formés ici, chez eux, et contrer l'exode du talent régional vers d'autres grands centres. 

Du côté patrimonial, une série de concerts sera présentée dans des églises en novembre. Ténor, quatuor et concert d'orgues seront entendus à divers endroits. Le 24 novembre à Gatineau, le 25 à Papineauville et le 26 à l'Isle-aux-Allumettes. Une partie du coût des billets est un don à la Fondation et sera réinvestie sous forme de bourses ou de subventions pour des projets. 

Parlant de bourse, la Fondation Culture Outaouais remet, tous les ans, une bourse de 1 500 $ lors du gala des Culturiades. Jadis, c'est la Fondation elle-même qui organisait ce gala qui est chapeauté aujourd'hui par Culture Outaouais. Le gala se tiendra le 18 novembre au Château Montebello. 

Au printemps 2017, c'est un événement de pair avec la Chambre de commerce de Gatineau portant sur l'investissement en culture qui sera organisé.

Défi 2017 

Trop d'entrepreneurs ignorent la contribution de Fondation Culture Outaouais et la présidente veut changer ce constat. L'objectif premier pour la prochaine année est donc de se faire connaître. Émilie souhaite ardemment que la Fondation travaille sur des projets avec le milieu des affaires, de créer davantage de partenariat. Bref, ce sera l'année du réseautage. 

En attendant le nouveau site web qui sera lancé en novembre, cette adresse reste toujours d'actualité :

www.fondationcultureoutaouais.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer