Wynne marque l'histoire

La première ministre Kathleen Wynne a acheté la... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La première ministre Kathleen Wynne a acheté la première caisse de bières vendue dans une épicerie en Ontario depuis l'époque de la prohibition, mardi, dans un supermarché de Toronto.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La première ministre de l'Ontario a marqué l'histoire, mardi, simplement en achetant une caisse de six bières à une épicerie de Toronto - ce qui était illégal en Ontario depuis l'époque de la prohibition.

Kathleen Wynne, 62 ans, a affiché un large sourire lorsqu'on lui a demandé de prouver qu'elle avait bel et bien l'âge légal en se procurant sa caisse de Rhyme & Reason, concoctée dans une brasserie ontarienne, à un magasin Loblaws.

La région d'Ottawa n'est pas en reste. Il sera possible de se procurer de la bière dans huit points de vente, de Orléans à Nepean, en passant par le centre-ville, Kanata et Stittsville.

Mme Wynne a ainsi réalisé une promesse chère à son gouvernement, soit de permettre la vente de bière dans certaines épiceries de la province.

La première ministre a annoncé que les Ontariens pourraient maintenant se procurer légalement de la bière dans 58 épiceries «juste à temps pour les Fêtes», a-t-elle dit. L'objectif du gouvernement libéral est que 58 commerces sélectionnés, dont 13 indépendants, offrent à leurs clients de la bière d'ici la fin de l'année. Il souhaite éventuellement élargir la politique à 450 détaillants, petits et grands, d'ici 2017 - soit presque le même nombre de magasins de bière oeuvrant en territoire ontarien.

L'Ontario se joint au Québec et à Terre-Neuve-et-Labrador, deux provinces qui offrent déjà de la bière dans leurs épiceries. Le Nouveau-Brunswick permet quant à lui la vente de certains vins à quelques épiceries. Les Ontariens peuvent également acheter des vins canadiens dans les épiceries et les boutiques Wine Rack.

Mme Wynne a expliqué sa décision par le fait qu'elle voulait faciliter la vie des Ontariens qui mènent une vie occupée.

VIE SIMPLIFIÉE ET ÉQUITÉ

«Tout ce que le gouvernement peut faire pour aider les gens à économiser un peu plus de leur temps vaut la peine, c'est ce que le gouvernement devrait faire», a-t-elle soutenu.

«C'est l'une des principales raisons pourquoi nous nous sommes lancés dans le plus gros remaniement sur la vente d'alcool depuis la fin de la prohibition», a-t-elle poursuivi.

L'autre raison, a souligné Mme Wynne, est l'équité, puisque le gouvernement ouvre la vente d'alcool à tous les brasseurs. Au moins 20 % des étalages des épiceries seront réservés aux produits des microbrasseurs.

En plus des caisses de six bières qui seront disponibles en épicerie, des caisses de six et douze bières seront également vendues dans les magasins LCBO (la régie ontarienne des alcools). Les magasins de bières seront toutefois les seuls à offrir des caisses de 24 bières.

Le ministre des Finances Charles Sousa a indiqué que le gouvernement nommerait un ombudsman de la bière en janvier. «Je suis encouragé par tout l'intérêt que semble susciter ce poste», a-t-il déclaré.

Le mois dernier, le gouvernement a annoncé que 13 chaînes d'épiceries avaient été choisies pour vendre de la bière - on compte notamment Wal Mart, Loblaws, Metro et Sobeys. Les commerces n'étaient pas tous prêts à vendre de la bière dans l'immédiat.

«Nous avons compris que certains des magasins auraient besoin de quelques jours pour que cela fonctionne, mais ils peuvent commander la bière aujourd'hui», a affirmé la première ministre Wynne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer