L'étoile de Volkswagen pâlit au Royaume-Uni

Le scandale des moteurs truqués a fait très... (Michael Sohn, Archives AP)

Agrandir

Le scandale des moteurs truqués a fait très mal à Volkswagen.

Michael Sohn, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Les immatriculations de la marque automobile allemande Volkswagen ont chuté de près de 20% au Royaume-Uni en novembre sur un an, après le scandale des moteurs truqués, selon les chiffres des professionnels publiés vendredi.

Ce sont 12 958 véhicules neufs Volkswagen qui ont été immatriculés dans le pays le mois dernier, soit une baisse de 19,99% par rapport à novembre 2014, a indiqué l'Association britannique des constructeurs et des vendeurs d'automobiles (SMMT).

Les autres marques du groupe Volkswagen ont également souffert, à l'image d'Audi (-4,4%), Seat (-23,8%) et Skoda (-11%). La marque haut de gamme Porsche a limité la casse avec un déclin de moins de 1%, mais ces chiffres portent sur de plus faibles volumes.

Ces reculs vont à rebours de la tendance du marché britannique, qui a progressé dans son ensemble de 3,8% en novembre.

Plongé depuis fin septembre dans un scandale de logiciels truqueurs visant à tromper les contrôles antipollution sur 11 millions de véhicules diesel, Volkswagen a également reconnu récemment avoir falsifié les niveaux d'émission de dioxyde de carbone (CO2) de 800 000 autres voitures et devra organiser à partir de janvier un gigantesque rappel d'environ 8,5 millions de véhicules en Europe.

«Ils ont perdu la confiance des acheteurs et cela commence à se sentir», a jugé Jim Holder, directeur éditorial des magazines britanniques spécialisés Autocar et What Car?.

«Ils vont faire face à plusieurs mois difficiles maintenant alors qu'ils doivent se reconstruire», a-t-il ajouté.

À la suite du scandale, Volkswagen a plus ou moins souffert selon les pays, indiquent les derniers chiffres disponibles.

Aux États-Unis, la marque VW a subi une chute de 24,7% de ses ventes en novembre, parce que le constructeur a cessé de vendre certains modèles sur ce marché, où le scandale a éclaté.

En Allemagne, où la marque est numéro un, les immatriculations de nouvelles Volkswagen n'avaient reculé que de 2% le mois dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer