• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > Martin Cauchon croit au potentiel de ses journaux 

Martin Cauchon croit au potentiel de ses journaux

«Chaque quotidien dans son milieu est une marque... (Archives Le Soleil)

Agrandir

«Chaque quotidien dans son milieu est une marque de commerce reconnue avec un sentiment d'appartenance profond. Et les gens en place font confiance au nouveau leadership», a dit Martin Cauchon devant les membres de la Chambre de commerce de Québec, vendredi matin.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Convaincu de la pérennité des six quotidiens régionaux qu'il a acquis au printemps dernier, Martin Cauchon, propriétaire du Groupe Capitales Médias, assure que le plan d'affaires mis en place dans l'entreprise portera fruit dans les années à venir.

«Chaque quotidien dans son milieu est une marque de commerce reconnue avec un sentiment d'appartenance profond. Et les gens en place font confiance au nouveau leadership», avouait-il devant les membres de la Chambre de commerce de Québec, vendredi.

«Nous sommes des producteurs d'informations et nous misons sur de l'information de qualité et de proximité. Nous sommes présents dans le monde numérique et notre modèle évolutif nous permet de répondre aux attentes du lectorat», affirmait-il en substance.

Avec plus de 110 000 téléchargements des applications numériques en à peine une vingtaine de jours, le succès du lancement de la plateforme mobile sur tablette et téléphone montre qu'il y avait des attentes non comblées chez ceux qui veulent de l'information crédible.

«Ceux qui veulent savoir ce que pense le président Poutine peuvent le trouver sur des milliers de sites, mais ce qui se passe chez nous doit être visible dans nos quotidiens», estime l'homme d'affaires toujours aussi enchanté d'avoir acheté ce groupe de quotidiens dont fait partie LeDroit. Pour lui, la force des équipes en place et le professionnalisme des salles de nouvelles font en sorte que chaque région pourra compter sur de l'information de qualité tous les jours. D'autant plus qu'il peut compter sur 400 personnes pour couvrir tout son territoire.

Une surprise pour 2016

Le papier est là pour rester, précise-t-il, en soulignant que le numérique est un des moyens pour joindre le lectorat. Il souhaite une plus grande présence sur les réseaux sociaux tout en prédisant une surprise pour le premier semestre de 2016.

«Notre modèle est évolutif, et notre entente avec Mirego permettra de faire évoluer constamment notre plateforme numérique. Déjà, nous avons de nouveaux modèles de page en préparation», expliquait-il aux gens d'affaires.

Il n'est pas question d'imposer un modèle unique au lectorat, mais bien de répondre aux attentes des lecteurs pour des produits et de l'information de qualité. «Nous devons être agiles comme des chats pour être capables de nous adapter rapidement aux changements qui surviennent», a-t-il répondu quant aux perspectives d'avenir. Il s'attend à ce que les abonnements à la version papier se stabilisent d'ici deux à trois ans, ce qui pourrait laisser présager un nouveau cycle de croissance pour les différents journaux.

Sa grande crainte après l'achat venait des négociations déjà en cours et du militantisme syndical. Toutefois, il affirme avoir découvert de véritables partenaires dans sa nouvelle aventure, des partenaires qui ont cru à son plan d'affaires. La conclusion des contrats de travail lui permet de dire que tout le monde pousse ensemble dans la même direction.

Partager

À lire aussi

  • «Condamnés à innover»

    La Tribune

    «Condamnés à innover»

    Le patron du Groupe Capitales Médias était de passage dans la région pour présenter sa conférence L'industrie des médias écrits: un monde en... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer