Des producteurs inquiets

Selon M. Gauthier, l'entente de principe sur le... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Selon M. Gauthier, l'entente de principe sur le Partenariat transpacifique annoncée hier n'a rien de réjouissant pour les quelque 300 producteurs de lait de la région.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La «pilule» sera difficile à avaler pour les agriculteurs de la région, estime le président du syndicat des producteurs de lait affilié à l'Union des producteurs agricoles de l'Outaouais-Laurentides, Réal Gauthier.

Selon M. Gauthier, l'entente de principe sur le Partenariat transpacifique annoncée hier n'a rien de réjouissant pour les quelque 300 producteurs de lait de la région. Invité à réagir à la nouvelle, hier après-midi, ce dernier n'avait pas encore pris connaissance de toutes les dispositions de l'entente.

En offrant un accès de 3,25% à son marché laitier aux 11 autres pays signataires de l'accord, le Canada vient toutefois de créer une brèche importante dans le système de gestion de l'offre, dénonce sans détour Réal Gauthier.

«On va devoir regarder l'entente au complet et rencontrer nos membres ces prochains jours afin de les rassurer, mais ça ne sera pas facile de faire avaler la pilule.»

«Quand tu viens drainer 3,25% dans un système qui est balancé, il faudra couper quelque part et ce sera dans la production. Nos membres sont très inquiets. C'est dans notre salaire au fond qu'on vient couper», a-t-il commenté au Droit.

Avec une forte proportion de producteurs âgés sous la barre des 40 ans, la région sera d'autant plus affectée par les mesures, croit le président du syndicat.

«On a beaucoup de jeunes en démarrage dans la région et on se retrouve dans un contexte où il n'y pas beaucoup d'équité et où ils sont accotés avec des paiements. On a une vingtaine de producteurs qui sont en attente de savoir s'ils continuent et investissent ou s'ils débarquent. Je crois que certains vont lâcher.»

Quant aux mesures de compensation de l'ordre de 4,3 milliards sur 15 ans annoncées par le gouvernement conservateur de Stephen Harper, Réal Gauthier demeure sceptique.

«J'ai 43 ans et je n'ai jamais reçu de chèque du gouvernement pour me dire qu'il allait m'aider», d'affirmer le représentant syndical et producteur laitier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer