La transformation approche au Droit

Martin Cauchon prédit que le lectorat des six... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Martin Cauchon prédit que le lectorat des six journaux régionaux augmentera au cours des prochains mois.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«L'avenir est... aux multiplateformes.» Il ne s'agit pas de la nouvelle devise du journal LeDroit, mais bien de la vision de son propriétaire, Martin Cauchon.

Le patron de Groupe Capitales Médias était à Ottawa, mardi midi, pour discuter de l'avenir de ses six journaux - et plus particulièrement du quotidien de la capitale nationale - devant des membres du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale (RGA), dans le cadre d'un dîner-causerie présenté au Musée canadien de la nature.

«Nous allons développer, évidemment, les multiplateformes», a-t-il souligné, en parlant d'un site Internet renouvelé, mais surtout d'applications technologiques pour les tablettes électroniques et les téléphones intelligents.

«Ça s'en vient incessamment. Le tout sera effectué avant Noël et probablement beaucoup plus tôt que cette date.»

À cet effet, M. Cauchon prédit que le lectorat des six journaux régionaux augmentera au cours des prochains mois. À son arrivée, en mars dernier, 1,5 million de personnes consultaient les nouvelles sur l'ensemble des différents sites, a-t-il dévoilé.

«Aujourd'hui, nous sommes rendus à 1,6 million et avec ce qui s'en vient à l'automne, je suis convaincu qu'après Noël nous irons au-delà des deux millions.»

Pas question non plus d'abandonner le format papier, a-t-il averti.

«Toutes les plateformes seront respectées au sein de notre groupe, incluant le papier. [...] Le papier est là pour rester. Il a atteint une nouvelle maturité.»

M. Cauchon a rappelé comment la «mobilité» de l'information s'est accentuée depuis un an. Les lecteurs consultent de plus en plus les actualités en ligne. Une augmentation de 24% a été observée depuis 2014, particulièrement parmi le groupe d'âge des 18 ans à 34 ans.

«La génération qui s'en vient est une génération qui se nourrira essentiellement sur le digital. [...] Face à ces réalités, il faut se redéfinir. Nous devons adopter nos plateformes selon les groupes d'âge et en fonction de ce que recherche chaque groupe d'âge.»

L'ex-ministre du Revenu national et ancien ministre de la Justice a rappelé comment la technologie permettra notamment au Droit de joindre d'autres communautés francophones ontariennes actuellement inaccessibles en raison des coûts inhérents à la production et à la livraison d'un journal.

«Par exemple, nous pourrons rejoindre Sudbury, une ville de 160 000 personnes, plus facilement avec une tablette électronique.»

Les cinq journaux québécois du Groupe Capitales Médias profiteront également des innovations technologiques pour miser sur «une information de qualité et de proximité pour et par les régions».

«Nous sommes le seul (groupe) vraiment, au Québec, qui peut offrir une information vraiment collée sur l'ensemble des marchés. Et à partir de maintenant, non seulement allons-nous offrir une information de proximité en raison du tournant digital, mais elle sera rapide. Ce que nous voulons, comme groupe, c'est d'être le premier sur la nouvelle dans l'ensemble des marchés.»

«L'avenir est à ceux qui luttent, a repris M. Cauchon en faisant allusion à la devise du Droit. Et nous allons continuer à lutter à notre façon.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer