• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > Un train à vapeur «personnalisé» entre Masson et Montebello 

Un train à vapeur «personnalisé» entre Masson et Montebello

Séjour en plein air, croisière, randonnée, forfait gourmand. Le comité de... (Étienne Ranger,  Archives LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Séjour en plein air, croisière, randonnée, forfait gourmand. Le comité de relance du train à vapeur mise sur une formule d'«hyperpersonnalisation» du client afin de relancer dès 2017 l'icône touristique entre Masson-Angers et Montebello

C'est ce qui ressort du sommaire du plan d'affaires qui a été présenté aux médias, lundi matin, par les responsables du projet. Le comité de relance doit soumettre le document en entier à la Compagnie de chemin de fer de l'Outaouais lundi après-midi, à Gatineau. 

La CCFO, propriétaire du train, avait exigé certaines conditions, au printemps dernier, dont la présentation d'un montage financier détaillé en date du 31 août. On demandait également à ce que la durée totale du trajet, estimée à sept heures dans l'étude de faisabilité, soit revue à la baisse.

Selon le document déposé aujourd'hui, le client qui prendrait place à bord d'un train reliant Gatineau-Montebello aurait l'option de choisir parmi neuf options proposant des durées variant entre 35 minutes et sept heures. «À titre d'exemple, un passager pourra embarquer à Montebello avec son vélo et débarquer à Plaisance pour revenir vers Montebello en vélo. L'inverse pourra se faire à partir de la gare de Masson-Angers. La même formule pourra être offerte, mais avec un retour en bateau-croisière», peut-on lire dans le sommaire du plan d'affaires.

Avec un potentiel d'achalandage estimé à 65 000 visiteurs annuellement, dont 32 000 pour la première année d'opération, le projet de 8,6 millions serait rentable dès l'an un de remise sur les rails de l'engin, prévoit le plan d'affaires élaboré par la firme Lemay+DAA Stratégies.

 «C'est beaucoup plus qu'une simple expérience en train. On veut cibler différentes sortes de clientèles. C'est la nouvelle tendance. Ce ne sera pas un produit unique où les gens vont embarquer dans un train et qu'ils vont faire une heure trente et revenir par la suite. Ce sont plusieurs options qu'on propose», a expliqué Dany Bouchard, directeur de projet auprès de Lemay+DAA Stratégies

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer