• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > Nouvel appui pour un «p'tit train» Masson-Montebello 

Nouvel appui pour un «p'tit train» Masson-Montebello

Dans une lettre datée du 26 août adressée... (Étienne Ranger,  Archives LeDroit)

Agrandir

Dans une lettre datée du 26 août adressée au conseiller de Masson-Angers, le caucus des députés libéraux de la région souligne son «appui au projet touristique de train à vapeur Gatineau-Montebello».

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après le conseil municipal de la Ville de Gatineau mardi soir, c'est au tour de la députation provinciale de l'Outaouais d'appuyer formellement le tracé Masson-Angers-Montebello pour la relance du train à vapeur touristique.

Dans une lettre envoyée jeudi au président du comité de relance, Marc Carrière, le caucus libéral de l'Outaouais donne sans détour son appui au projet de relance du «p'tit train» avec un départ de Masson vers Montebello.

La missive, en provenance du bureau du député de Papineau, Alexandre Iracà, est signée par ses collègues Stéphanie Vallée (députée de Gatineau et ministre responsable de l'Outaouais), Maryse Gaudreault (députée de Hull), Marc Carrière (député de Chapleau) et André Fortin (député de Pontiac).

«Le train touristique constituera une valeur ajoutée, sur le plan touristique et économique pour l'Outaouais et le concept se distingue par sa versatilité. En plus de vivre l'aventure du train à vapeur, les passagers pourront profiter de plusieurs autres expériences, peut-on lire dans la lettre. Donc, considérant la notoriété nationale et internationale, le potentiel de rentabilité et de retombées économiques importantes de la destination Gatineau-Montebello et la symbolique de ce lien entre le rural et l'urbain de l'Outaouais, les députés de l'Outaouais, appuient ce projet.»

En entrevue téléphonique avec LeDroit, Alexandre Iracà a indiqué que la résolution adoptée par les élus gatinois représentait la dernière pièce du puzzle à mettre en place avant que la députation outaouaise se prononce sur la question.

«Un député n'ira pas défendre un projet à Québec si les élus locaux ne sont pas capables de s'entendre. Là, on sait que la MRC Papineau et la Ville de Gatineau rament dans le même sens. [...] À partir du moment où la MRC Papineau veut le train de Masson à Montebello et que la Ville de Gatineau tient au train avec un départ de Masson, nous avons maintenant les coudées franches au niveau de la députation pour appuyer le projet», a-t-il mentionné.

L'élu ne ferme pas la porte à une aide financière de Québec dans ce dossier, mais il préfère attendre après le dépôt du plan d'affaires du comité de relance à la CCFO, lundi, avant de commenter davantage.

«Pour l'instant, il s'agit d'une lettre d'appui des cinq députés. On verra par la suite ce qui en ressort quand le comité déposera son plan d'affaires. À ce moment, on va être là pour les prochaines démarches, mais je ne veux pas soumettre d'hypothèses sur des sommes d'argent ou quoi que ce soit», a-t-il souligné.

Mardi soir, lors de la séance du conseil municipal de Gatineau, 13 élus se sont prononcés en faveur d'une résolution en appui au tracé Masson-Montebello pour la relance du petit train à vapeur, coincé en gare depuis 2011 à la suite d'un affaissement de terrain à Chelsea. Seuls deux conseillers ont voté contre la résolution.

La résolution adoptée par le conseil municipal de Gatineau est toutefois conditionnelle à un investissement majeur du secteur privé, ce qui n'est pas le cas de l'appui dont font mention les députés libéraux dans leur lettre. À cet égard, M. Iracà soutient que le geste posé par ses collègues et lui n'est pas prématuré puisque la «mobilisation régionale» plus formelle, dont fait maintenant l'objet le projet, vient ajouter du poids au plan d'affaires du comité de relance afin notamment d'attirer d'éventuels promoteurs privés. «C'est un appui de plus pour que le comité puisse bien monter son dossier», a-t-il dit.

Depuis quelques semaines, plusieurs voix influentes se sont fait entendre quant au choix du tracé à privilégier pour remettre l'icône touristique sur les rails. Certains militent en faveur d'un trajet Plaisance-Montebello, puisque cela permettrait de réduire le temps de déplacement.

Le conseiller municipal Marc Carrière s'est engagé à investir 10000$ de son budget discrétionnaire afin de démontrer la viabilité du tracé reliant son district à Montebello.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer