• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > 2,3 millions $ en subventions pour Chute-à-Blondeau 

2,3 millions $ en subventions pour Chute-à-Blondeau

Chute-à-Blondeau aura une nouvelle usine de traitement des eaux... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Chute-à-Blondeau aura une nouvelle usine de traitement des eaux usées. Sur la photo: Richard Sauvé, conseiller de Hawkesbury Est; Pierre Lemieux, député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell; Robert Kirby, maire de Hawkesbury Est; Grant Crack, député provincial de Glengarry-Prescott-Russell; Simon Rozon, conseiller de Hawkesbury Est; et Linda Rozon, directrice générale de Hawkesbury Est.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le village de Chute-à-Blondeau, dans le canton de Hawkesbury Est, aura une toute nouvelle usine de traitement des eaux usées grâce à une subvention tripartite totalisant 2,3 millions$.

Chaque palier de gouvernement, dont la municipalité, investira ainsi une somme d'environ 780000$ pour rénover ces installations vieilles d'une trentaine d'années.

«Cette usine avait grandement besoin d'être renouvelée parce que plus les années avancent, plus il devient difficile de respecter les normes de la province», a expliqué Jacques Breen, gérant des opérations à l'Agence ontarienne des eaux (AOE).

D'ailleurs, il y a environ dix ans, la municipalité avait déjà investi dans la réparation du système.

«Cela fait plusieurs années également que l'AOE nous dit que l'usine est à sa fin», a souligné Linda Rozon, directrice générale de Hawkesbury Est.

Il aurait été pratiquement impossible pour une municipalité comme Hawkesbury Est de financer à elle seule un projet d'une telle envergure, pour un système qui dessert 139 unités résidentielles.

«Ça aurait été difficile de refiler une facture de 2,3 millions à ces résidents. C'est un financement qui va alléger un peu le tout pour les contribuables», a fait valoir Mme Rozon.

Une étude environnementale sera menée durant les six prochains mois. Si tout se déroule comme prévu, les travaux pourraient débuter dès le printemps ou l'été 2016, pour se conclure dès l'automne suivant.

La nouvelle usine garantira non seulement la qualité de l'eau, mais assurera également la croissance économique du village de Chute-à-Blondeau, grâce à l'augmentation de sa capacité de traitement des eaux.

«L'objectif principal est d'abord de renouveler les installations parce qu'elles sont en fin de vie, mais certainement qu'on regarde à une prochaine étape où on pourrait augmenter la capacité. Il faut penser au long terme», a déclaré Mme Rozon.

Mbrunette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer