Une vague de chaleur bienvenue

Pendant que les chiffres d'affaires des parcs aquatiques... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Pendant que les chiffres d'affaires des parcs aquatiques du Québec est à la baisse, c'est tout le contraire dans la région, dont au parc Calypso, dans l'Est ontarien.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Si les exploitants de parcs aquatiques espèrent que la vague de chaleur se prolongera en août, redressant ainsi une saison qui se révèle peu reluisante jusqu'à présent, la situation semble toutefois plus rose à Calypso et au Mont-Cascades, dans la région de la capitale nationale.

Que ce soit en raison de la pluie, du temps frais ou des prévisions météo qui s'avèrent inexactes, le nombre de visiteurs est en recul dans la majorité des sites à travers le Québec depuis le début de l'été. Jusqu'à maintenant, des baisses d'achalandage oscillant entre 15% et 25% par rapport à l'an dernier ont notamment été observées au Village Vacances Valcartier, au Super Aqua Club ainsi qu'aux installations du Mont Saint-Sauveur.

La tendance est cependant inverse du côté du parc Calypso dans l'Est ontarien, où l'achalandage est en hausse, ce que l'entreprise attribue entre autres à la proximité des grands centres comme Montréal et Ottawa.

À Cantley, le parc aquatique Mont Cascades enregistre un bond de 10% de l'achalandage pour le mois de juillet en comparaison avec la même période en 2014. Et la chaleur accablante des derniers jours risque d'améliorer encore d'un cran les statistiques, selon le directeur général Pierre Bourdages.

«Nous sommes tributaires de la météo. Comme l'ensemble des parcs, juin a été un peu plus difficile, même si c'est davantage des groupes scolaires qu'on accueille durant ce mois. Mais là on récupère énormément de visiteurs avec les températures actuelles. Dame nature semble être avec nous pour les prochaines semaines», affirme-t-il.

Prévisions trompeuses

Le président-directeur général du Super Aqua Club, Réjean-Julien Proulx, dit espérer que les prévisions météorologiques soient notamment plus précises d'ici la fin du mois d'août. Il fait remarquer que souvent, à la télévision ainsi que sur les sites Internet, les prévisions mettent de l'avant un seul pictogramme qui présente un méli-mélo de soleil, nuages, pluie et éclairs, ce qui incite les consommateurs à prévoir d'autres activités.

«Les gens entendent 40% de probabilités de précipitations, mais si l'on regarde à l'écran [...], c'est des nuages et de la pluie, déplore-t-il.»

En dépit de la baisse d'achalandage, les exploitants, qui emploient tous quelques centaines de personnes, disent ne pas avoir procédé à des réductions d'effectif.

dleblanc@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer