• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > Légère hausse des mises en chantier à Gatineau et à Ottawa 

Légère hausse des mises en chantier à Gatineau et à Ottawa

À l'échelle du pays, la tendance des nouvelles... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

À l'échelle du pays, la tendance des nouvelles mises en chantier s'est accélérée en juin et a surpassé les attentes, défiant la récente série de données économiques décevantes.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

La tendance des nouvelles mises en chantier a connu une légère hausse des deux côtés de la rivière des Outaouais en juin.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a fait état jeudi de 1505 mises en chantier pendant le mois de juin, comparativement à 1499 en mai, sur la rive québécoise de la rivière des Outaouais. Après avoir connu une hausse en mai, la tendance des mises en chantier est demeurée relativement stable en juin. «Le marché du neuf de la région de Gatineau traverse actuellement une phase d'ajustement. Le vaste choix de propriétés neuves et existantes sur le marché réduit les besoins en termes de nouvelles unités et, par le fait même, le nombre de nouveaux chantiers résidentiels», a déclaré Geneviève Lapointe, analyste principale de marché à la SCHL pour la région de Gatineau.

Dans la région métropolitaine de recensement d'Ottawa, la SCHL dénombre 4178 nouvelles constructions, contre 3842 au mois de mai. Le nombre désaisonnalisé de mises en chantier d'habitations a augmenté dans toutes les catégories de logements au mois de juin à Ottawa, sauf dans celle des maisons individuelles.

«La plus forte hausse a été enregistrée dans le segment des appartements, où l'activité avait été presque nulle en mai; ce redressement de l'activité dans ce segment a atténué la tendance à la baisse», a déclaré Anne-Marie Shaker, analyste de marché pour Ottawa.

Ailleurs au pays

À l'échelle du pays, la tendance des nouvelles mises en chantier s'est accélérée en juin et a surpassé les attentes, défiant la récente série de données économiques décevantes.

La SCHL a fait état jeudi de 202 818 mises en chantier pendant le mois de juin, sur une base annualisée, comparativement à 196 981 en mai.

Les économistes s'attendaient plutôt à voir les mises en chantier reculer à 190 000, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

La SCHL a expliqué hier que le nombre d'unités commencées en juin avait progressé de 3,7 % dans le segment des logements collectifs et de 2,0 % dans celui des maisons individuelles.

Pour ce qui est des différentes régions, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a augmenté en Colombie-Britannique, au Québec, dans les Prairies et dans les provinces atlantiques, mais il a régressé en Ontario.

Les mises en chantier dans les régions rurales ont été estimées à 14 098 unités, en chiffres désaisonnalisés et annualisés, a précisé la SCHL.

«S'il y a une récession au Canada, personne n'a averti le marché de l'habitation», a lancé Robert Kavcic, économiste principal à la Banque de Montréal.

La région combinée de Toronto et Oshawa est celle qui a le plus contribué à l'augmentation, les constructeurs ayant attribué les gains aux conditions du marché et à la hausse des frais d'aménagement des terrains.

Les régions de Hamilton et de Saskatoon ont toutes deux observé des hausses de prix de 0,4 % en mai.

- Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer