Le maire de Thurso interpelle le gouvernement

Alors que la scierie Lauzon pourrait fermer ses portes le 31 juillet en raison... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que la scierie Lauzon pourrait fermer ses portes le 31 juillet en raison de problèmes d'approvisionnement en bois et de frais de production jugés trop élevés par la direction de la compagnie, le maire de Thurso, Benoît Lauzon, demande au ministre des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP), Laurent Lessard, de résoudre le litige le plus tôt possible.

Dans un communiqué publié mercredi, le premier magistrat s'est dit très inquiet de la situation et plaide en faveur de l'entreprise Planchers Lauzon qui demande au gouvernement de reconnaître son optimisation et de lui accorder un volume de bois supplémentaire. Le maire de Thurso déplore que le gouvernement ne respecte les ententes signées en 2007 qui devaient garantir un volume d'approvisionnement de 210000 mètres cubes par année pendant 25 ans.

Celles-ci avaient été conclues à la suite d'importants travaux de modernisation de l'usine qui avait nécessité des investissements de l'ordre de 25 millions de dollars de la part de Lauzon.

«On voit beaucoup d'entreprises crier haut et fort le problème d'approvisionnement de leurs usines dans toutes les régions du Québec. Lauzon ne demande pas d'argent au gouvernement, il demande seulement que le MFFP reconnaisse l'optimisation maximale qu'il fait de la forêt québécoise et de l'entente signée entre les deux parties en 2007», écrit Benoît Lauzon.

La direction de l'usine a récemment informé ses quelque 300 employés qu'elle mettrait la clé dans la porte de la scierie, le 31 juillet prochain, si Québec n'apporte pas des correctifs à sa situation. Les normes de l'industrie prévoient que les volumes de bois disponibles doivent être répartis à 25% aux scieries et à 75% aux papetières. L'usine de Thurso est en mesure de scier 60% de son bois. Depuis la mise en place du nouveau régime forestier en 2013, l'approvisionnement annuel se chiffre à près de 142000 mètres cubes de matière ligneuse.

«Alors si le gouvernement reconnaît la forêt comme étant un moteur de développement économique important pour nos régions, Monsieur Lessard, l'heure est maintenant arrivé de passer à l'action!» poursuit le maire Lauzon.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, soutient de son côté qu'une offre a été déposée ces derniers jours au groupe Lauzon. Le ministère proposerait à la scierie un volume annuel de 172000 mètres cubes, a-t-il indiqué au Droit.

«On demande à Lauzon de partir avec ça et si jamais il y a des manques au niveau de l'approvisionnement de bois, on pourrait ajuster le tir en cour de route. [...] Ce sera à Lauzon d'évaluer si au niveau des affaires, ça tient la route. Nous, on pense que oui», a-t-il dit.

L'offre en question est toujours sous analyse, a mentionné M. Iracà.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer