Les syndiqués de Résolu à bout de patience

Une centaine de syndiqués de Produits forestiers Résolu (PFR) en Outaouais ont... (Archives, Le Quotidien)

Agrandir

Archives, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une centaine de syndiqués de Produits forestiers Résolu (PFR) en Outaouais ont manifesté vendredi après-midi, à Grand-Remous, pressant le gouvernement Couillard d'agir plus rapidement dans le dossier de l'approvisionnement de la scierie de Maniwaki.

Sous l'oeil des policiers de la Sûreté du Québec, ils ont partiellement bloqué l'intersection des routes 105 et 117 pendant plus de trois heures.

Les travailleurs de Maniwaki et de l'usine de PFR à Gatineau affirment craindre pour leur emploi et demandent une intervention d'urgence de la part du gouvernement du Québec, pointé du doigt pour son peu d'énergie mis dans le dossier des pourparlers avec les autochtones du lac Barrière.

«Nous sommes sérieusement inquiets, déjà on a des mises à pied, et on pense que si rien ne bouge rapidement, ce sont d'autres emplois qui seront perdus», a indiqué Ronald Nantel, le représentant syndical national d'Unifor.

Depuis janvier, la scierie de Maniwaki a réduit sa production et, par le fait même, mis à pied une trentaine de travailleurs. Les syndiqués craignent que d'autres emplois soient perdus si la situation perdure. À moyen ou long terme, ils estiment aussi que la papetière de Gatineau, laquelle emploie 90 personnes, en subira les contrecoups puisque 80% des copeaux de bois dont a besoin l'usine de la rue Main pour produire son papier provient de la Haute-Gatineau.

«C'est fini le niaisage, ça fait un an que les négociations perdurent. Il faut que ça cesse et qu'une entente soit conclue une fois pour toutes. On veut que l'usine de Maniwaki fonctionne à deux quarts de travail, et non pas un. Le gouvernement nous alloue 460000 mètres cubes de bois», lance le représentant syndical des employés de l'usine de Produits forestiers Résolu de Gatineau, Gaston Carrière.

D'autres moyens de pression sont prévus dans les prochaines semaines.

L'attachée de presse de la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, n'a pas retourné les appels du Droit vendredi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer