• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > Le congé pascal, de l'or pour certains commerces québécois 

Le congé pascal, de l'or pour certains commerces québécois

Pour le propriétaire du Marché de la rue... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Pour le propriétaire du Marché de la rue Bégin, Claude Renaud, le week-end pascal est un des plus lucratif de l'année. «C'est continu, ce n'est pas juste une journée. Ça peut même aller jusqu'à lundi.»

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Si vous avez fait des emplettes de dernière minute dans le secteur Hull, vendredi soir, vous avez possiblement entendu plusieurs clients parler en anglais. Beaucoup plus qu'à l'habitude, en fait. La raison: de nombreux Ontariens ont traversé la frontière pour acheter des victuailles en prévision du long week-end de Pâques.

Les dépanneurs près d'un pont entre Ottawa et Gatineau ont particulièrement profité de la fermeture obligatoire de nombreux commerces ontariens, dont les LCBO, les Beer Store et les marchés d'alimentation, le jour du Vendredi saint.

Par exemple, aux alentours de 17h30, une longue file d'attente à la caisse accueillait les clients du Dépanneur Chénier et Frères, sis sur la rue Notre-Dame-de-l'Île, à quelques pas du pont Alexandra. Habitué d'avoir une clientèle ontarienne, un commis nous a indiqué qu'ils étaient particulièrement nombreux vendredi. À chaque fois que les commerces sont fermés à Ottawa, le dépanneur fait de très bonnes affaires, soutient ce même commis.

Même réponse lorsqu'on demande aux caissiers du Quickie, sur le boulevard Alexandre-Taché. Ils affirment qu'il s'agit de la journée la plus occupée de l'année, avec la veille de Noël.

De son côté, le propriétaire du Marché, sur la rue Bégin, Claude Renaud, y va tout de go et confirme qu'il s'agit de son week-end le plus lucratif de l'année. «C'est continu, ce n'est pas juste une journée. Ça peut même aller jusqu'à lundi.»

Selon M. Renaud, durant le week-end de Pâques, les clients de l'Ontario comptent pour environ 60% de ses ventes. La clientèle québécoise vient également en grand nombre, poursuit le propriétaire du Marché.

Les gens achètent particulièrement de la bière, mais également des produits alimentaires, comme des fruits, des légumes et des produits de boucherie.

Ce week-end, ces commerçants se félicitent certainement de s'être installés près de la frontière ontarienne. Pas besoin d'être bien loin des ponts interprovinciaux pour rater cette vague. Dans deux dépanneurs de la rue Fortier, c'était une journée comme les autres, selon les employés sur place.

Partager

À lire aussi

  • Whole Foods reste ouvert et défie la loi

    Économie

    Whole Foods reste ouvert et défie la loi

    Les centaines de clients ayant franchi le seuil d'entrée du supermarché biologique Whole Foods d'Ottawa ne semblaient pas se préoccuper outre mesure... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer