Whole Foods reste ouvert et défie la loi

Le commerce du parc Lansdowne prévoit aussi faire... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le commerce du parc Lansdowne prévoit aussi faire fi de la réglementation lors du dimanche de Pâques.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les centaines de clients ayant franchi le seuil d'entrée du supermarché biologique Whole Foods d'Ottawa ne semblaient pas se préoccuper outre mesure du fait que le commerce ait décidé de défier la loi provinciale ontarienne en ouvrant ses portes le Vendredi saint.

«C'est génial qu'on puisse venir faire ses emplettes lors d'un jour férié», a commenté Max Porter alors qu'il attendait patiemment de payer pour ses achats dans l'une des sept longues files d'attente, vendredi après-midi, lors du passage du Droit.

«J'espère que ce sera répété à l'avenir», a renchéri une autre cliente, Katherine Whitaker.

La Loi sur les jours fériés dans le commerce de détail force la majorité des magasins à fermer boutique en Ontario pour notamment donner un congé aux employés.

Or, le commerce du parc Lansdowne a fait fi de la réglementation vendredi.

Absente lors du passage du Droit, la tête dirigeante du supermarché Whole Foods, Lisa Slater, a souligné à CBC Ottawa que l'ouverture du commerce s'expliquait par leur volonté «d'être présent pour leur communauté». «Les gens de la communauté se promènent en ce jour de congé de travail et nous voulons bien desservir la communauté et leur donner ce qu'ils veulent», a-t-elle expliqué.

Après avoir affirmé prévoir faire de même pour le dimanche de Pâques, l'entreprise a changé d'avis vendredi soir, communiquant ses nouvelles intentions sur Twitter.

Des policiers de la Ville d'Ottawa, chargés d'appliquer cette loi, avaient visité le commerce de la rue Bank en matinée. Ils auraient été alertés à la suite d'une plainte par un particulier. Les enquêteurs détermineront au cours des prochains jours si le supermarché sera sanctionné.

La loi prévoit des amendes pouvant aller jusqu'à 50000$ ou l'équivalent du chiffre d'affaires brut réalisé lors des journées d'ouverture des magasins récalcitrants.

Les pharmacies, les librairies, les stations d'essence, les pépinières, les fleuristes, les centres de jardinage, ainsi que des commerces où l'on vend de l'artisanat, des antiquités, du tabac ou des articles de fumeur peuvent rester ouverts lors des jours fériés, sous certaines conditions.

Les commerces situés dans des secteurs désignés touristiques par la Ville d'Ottawa, comme le marché By, sont exemptés de la loi provinciale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer