• Le Droit > 
  • Affaires 
  • > De nouvelles bières faites ici bientôt sur les tablettes 

De nouvelles bières faites ici bientôt sur les tablettes

Bounthao Thammavongsa et Pierre-Luc Pilon sont derrière les... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Bounthao Thammavongsa et Pierre-Luc Pilon sont derrière les Brasseurs de l'Outaouais.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le marché des bières de microbrasserie devra faire de la place à un nouveau joueur, dans la région, au cours des prochaines semaines.

Les Brasseurs de l'Outaouais s'installent en bordure de l'autoroute 50, dans un petit local complètement réaménagé du parc industriel de Gatineau. Pour les deux jeunes entrepreneurs Pierre-Luc Pilon et Bounthao Thammavongsa, il n'était pas question de se lancer dans la restauration comme d'autres l'on fait avant eux. Les Brasseurs de l'Outaouais vont se contenter de brasser de la bière, cinq pour commencer, et de la faire distribuer par Transbroue dans 400 points de vente au Québec.

«La bière est une maîtresse très exigeante, lance Pierre-Luc Pilon, maître-brasseur. Il faut un grand niveau de minutie et d'attention pour atteindre une constance au niveau de la qualité et du goût du produit final. Nous avons décidé de nous lancer dans la bière à 100 %, sans distraction ni compromis.»

D'ici un an, la production des Brasseurs de l'Outaouais attendra 135000 litres annuellement. La brasserie permettra de créer cinq emplois. Déjà une quinzaine de détaillants de la région, surtout des restaurants et des épiceries spécialisées, ont signé des ententes pour offrir les bières des Brasseurs de l'Outaouais. Les bières porteront le nom de cinq rivières dans la région, l'Outaouaise, la Gatineau, la Petite-Nation, la Noire et la Blanche.

MM. Pilon et Thammavongsa veulent s'assurer que leur produit soit accessible à toutes les bourses. Une caisse de six bouteilles se vendra autour de 10 $. Les bières seront vendues dans des bouteilles de 341 ml, un moule classique dont souhaitent s'éloigner les Brasseurs de l'Outaouais dès que possible.

«Nous sommes plusieurs microbrasseurs à vouloir éventuellement introduire un nouveau format, une bouteille qui deviendrait celle des microbrasseries au Québec et qui nous permettrait de sécuriser notre approvisionnement en bouteilles face aux géants comme Molson et Labatt», explique M. Pilon.

Le maître-brasseur des Brasseurs de l'Outaouais précise qu'il y a environ 60 microbrasseries au Québec qui ont un permis de vente au détail, des entreprises qui se partagent un marché évalué à 120 millions $ annuellement. «Il y a encore de la place dans le marché, notamment ici en Outaouais, mais il faut réagir, lance M. Pilon. Quand je vois la brasserie Archibald, de Québec, débarquer ici avec son 18 roues pour approvisionner nos commerces, je me dis que c'est un peu de notre faute dans la région. Nous n'exploitons pas suffisamment notre propre marché. Si nous ne le faisons pas, d'autres vont le faire et le font déjà à notre place.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer