Entente entre Québec et le CJE de Papineau

Alexandre Iracà a annoncé qu'une entente avait été... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Alexandre Iracà a annoncé qu'une entente avait été convenue entre le MESS et le Carrefour jeunesse emploi de Papineau.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Carrefour jeunesse emploi de Papineau (CJEP) pourra conserver son financement provincial pour l'année à venir, mais devra se soumettre comme prévu à une nouvelle entente avec le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) qui prévoit que les services financés par l'État viseront désormais prioritairement les jeunes prestataires de l'aide sociale et ceux admissibles à l'assurance-emploi.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a annoncé mardi qu'une entente avait été convenue entre le MESS et l'organisme, qui attire annuellement entre 750 et 850 jeunes de moins de 16 à 35 ans entre ses murs en offrant des services de recherche d'emploi, d'orientation et de prédémarrage d'entreprise, notamment. La nouvelle formule entrera en vigueur à partir du 1er avril 2015.

Jointe en fin d'après-midi, mardi, la directrice générale du CJEP, Francine St-Jean, a souligné ses inquiétudes face à cette nouvelle formule de financement dénoncée à plus d'une reprise ces derniers mois par les têtes dirigeantes des différents carrefours à travers la province. Celle-ci déplore le nouveau système basé sur des «cibles de résultats».

Mme St-Jean soutient que les jeunes prestataires d'une aide financière de dernier recours et ceux admissibles à l'assurance-emploi représentent à peine 25% de la clientèle totale qui fréquente l'organisme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer