Plusieurs carrières d'avenir en Outaouais

L'Outaouais aura besoin de milliers de nouveaux travailleurs... (Étienne Ranger, archives LeDroit)

Agrandir

L'Outaouais aura besoin de milliers de nouveaux travailleurs dans la fonction publique d'ici quelques années.

Étienne Ranger, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien que la fonction publique fédérale représente près d'un emploi sur cinq en Outaouais, de nombreuses autres perspectives seront offertes pour les jeunes qui s'apprêtent à faire un choix décisif pour leur avenir, puisque pas moins de 34 500 postes devront être pourvus dans la région d'ici 2017.

C'est dans ce contexte qu'est publié aujourd'hui le Palmarès des carrières 2015, un ouvrage qui se veut un outil pour aider les jeunes à faire leur choix de carrière en fonction de différents aspects, qu'il s'agisse des études nécessaires, du salaire, des perspectives d'emploi ou encore des régions où les besoins se feront sentir.

Le guide explore 150 métiers et professions qui s'avèrent les plus prometteurs selon les statistiques provenant du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science et d'Emploi-Québec.

Alors que les coupures dans la fonction publique fédérale sévissent depuis quelques années dans la région, l'Outaouais aura tout de même besoin de milliers de nouveaux travailleurs au cours des prochaines années. Dans la majorité des cas, ce sont des départs à la retraite qui créeront de nouvelles opportunités d'emploi.

« Il y a quand même d'autres secteurs d'activités qui sont intéressants pour les jeunes et qui ne dépendent pas de la fonction publique, souligne Martin Rochette, éditeur et président-directeur de Septembre Éditeur. Tout le secteur des services, c'est très important. Selon le dossier de la région de l'Outaouais, ça représente 86 % des emplois. »

En plus des départs massifs à la retraite en raison du vieillissement de la population, la croissance démographique observée en Outaouais créera aussi de nouveaux besoins « en commerce, en finance, en soins de santé, en éducation, en hébergement et en restauration », précise le profil régional dressé dans le Palmarès des carrières 2015. Les emplois dans le domaine des technologies de l'information et des communications (TIC) sont aussi identifiés comme étant « prometteurs » dans la région.

À l'échelle provinciale, quelque 100 000 personnes devront, d'ici le 1er mars, faire leur choix parmi les différents programmes de formation offerts. Chose certaine, « il y a de la demande dans tous les secteurs d'activités », assure M. Rochette.

Les perspectives d'emploi sont également nombreuses pour les jeunes qui n'ont pas peur de l'aventure et qui choisiront d'étudier dans un domaine pouvant les amener à travailler ailleurs que dans leur région d'origine. Pour la période allant de 2013 à 2022, plus de 1,3 million de postes devront être pourvus dans l'ensemble du Québec. De ce nombre, 58 % devraient être pourvus par des jeunes.

Programmes présentant les meilleures statistiques d'insertion sur le marché du travail

1 - Exploitation (technologie minérale) (DEC)

2 - Technologie de l'estimation et de l'évaluation du bâtiment, spécialisation Estimation en construction (DEC)

3 - Médecine vétérinaire (Doctorat, 1er cycle)

4 - Gestion de projets en communications graphiques (DEC)

5 - Techniques d'orthèses visuelles (DEC)

6 - Chaudronnerie (DEP)

7 - Technique de bureautique, spécialisation Coordination du travail de bureau (DEC)

8 - Technologie d'analyses biomédicales (DEC)

9 - Psychoéducation (Maîtrise)

10 - Environnement, hygiène et sécurité au travail (DEC)

*DEC: diplôme d'études collégiales

*DEP: diplôme d'études professionnelles

Source: Palmarès des carrières 2015, Septembre Éditeur

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer