Le Festibière fait des p'tits en Abitibi

Depuis sa première broue en 2011, le Festibière de Gatineau a parcouru un... (SIMON SÉGUIN-BERTRAND, Archives LeDroit)

Agrandir

SIMON SÉGUIN-BERTRAND, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Depuis sa première broue en 2011, le Festibière de Gatineau a parcouru un chemin qui le mènera en Abitibi dès l'été prochain. Les amateurs de bière de Rouyn-Noranda accueilleront le nouveau projet de l'équipe gatinoise en juin.

«On va donner naissance à un autre enfant à l'été 2015», lance fièrement Alex Van Dieren, cofondateur du Festibière de Gatineau.

L'idée de continuellement bonifier l'offre est à la base du Festibière. «Depuis le jour un, on a l'idée d'exporter le concept [...] On a créé le Festibière il y a cinq ans et déjà à l'automne on a décidé de faire une édition hivernale. On s'est rapidement rendu compte qu'on devait voir jusqu'où on pouvait aller avec cette formule-là», raconte-t-il.

Saveur locale

Le Festibière travaille avec des partenaires en Abitibi depuis quelques mois afin de créer un événement à Rouyn-Noranda. Des microbrasseries de l'Abitibi mettront la main à la pâte afin d'organiser la première édition en juin prochain et d'y ajouter une saveur locale. Le conseil municipal de l'endroit a approuvé le projet, lundi dernier.

Le Festibière de Gatineau aura lieu une semaine avant celui de l'Abitibi et plusieurs microbrasseries ont déjà annoncé qu'elles participeront aux deux événements.

Afin de donner un avant-goût aux partenaires de Rouyn-Norande, des brasseurs de l'Abitibi seront présents au quatrième Festibière d'hiver les 30 et 31 janvier au Musée canadien de l'histoire.

Le rêve d'expansion du Festibière ne s'arrête pas là. Des projets sont présentement en chantier afin de mettre au monde unquatrième enfant. Les marchés québécois et ontariens sont «très intéressants», indique le cofondateur. Une annonce doit être faite d'ici la mi-janvier.

«On est super fier de ces projets, mentionne Alex Van Dieren. Ce n'est pas tous les jours que l'événementiel se promène et qu'on a la chance de voir des événements exportés dans d'autres villes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer