Le chômage en chute à Ottawa

Une croissance de 2200 emplois dans la capitale fédérale, en novembre, a une... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Une croissance de 2200 emplois dans la capitale fédérale, en novembre, a une nouvelle fois fait chuter le taux de chômage dans la région.

À Ottawa, il s'établit maintenant à 5,9%, en baisse de 0,5 point de pourcentage par rapport au mois d'octobre. En un peu plus de deux mois, le taux de chômage a d'ailleurs fondu de 0,9 point de pourcentage dans la capitale.

À Gatineau, la situation est demeurée inchangée. Le marché de l'emploi, relativement stable, n'a pas fait bouger le taux de chômage, toujours à 7,1%.

À l'échelle nationale, après deux mois de croissance notable, l'emploi a peu varié en novembre. Statistique Canada rapporte que le taux de chômage n'a augmenté que de 0,1 point de pourcentage, pour atteindre 6,6%, alors que l'économie canadienne a effacé 10700 emplois.

Ces chiffres s'inscrivent dans un contexte où les deux mois précédents avaient réalisé d'importants gains. Quelque 43100 emplois avaient été créés en octobre, en plus des 74 100 apparus en septembre. Le taux de chômage avait reculé en octobre à 6,5%, son plus faible niveau depuis novembre 2008.

La hausse marginale du taux de chômage national en novembre était conforme aux attentes des économistes, qui misaient par ailleurs sur la création de 5000 emplois le mois dernier, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Le nombre d'emplois à temps plein a progressé de 5700 le mois dernier, tandis que 16300 emplois à temps partiel ont disparu.

Au cours des 12 derniers mois, l'économie canadienne a été le théâtre de l'ajout net de 146000 emplois, a précisé Statistique Canada, soit 80800 emplois à temps plein et 65300 autres à temps partiel.

«Le rapport sur l'emploi de novembre a vu l'économie canadienne rendre une partie des gains des mois précédents», a indiqué l'économiste Brian DePratto, du service d'études économiques de la Banque TD, dans une note à ses clients.

«Il faut cependant rester prudent puisqu'un mois ne représente pas une tendance.»

M. DePratto a noté que le Canada avait connu des gains significatifs dans l'emploi à temps plein ces derniers mois. Ceux-ci se sont dénombrés à 101500 emplois entre août et novembre.

La Banque TD s'attend en outre à voir ultimement «une tendance modeste soutenue pour la croissance de l'emploi» en tenant pour acquis que le dollar canadien restera relativement faible et que l'amélioration de l'économie américaine continuera à apporter de l'aide.

Le gouvernement des États-Unis a fait état vendredi d'un gain net de 321000 emplois pour le mois dernier.

Importants gains au Québec

L'Ontario a perdu 33900 emplois le mois dernier, ce qui a fait grimper son taux de chômage d'un demi-point de pourcentage à 7%.

Les gains les plus importants ont été enregistrés au Québec, où 19600 emplois nets ont vu le jour en novembre. Cette croissance, la première en six mois, était en outre attribuable aux emplois à temps plein, qui ont avancé de 29200, pendant que le nombre d'emplois à temps partiel reculait de 9600.

Le taux de chômage québécois s'est contracté de 0,1 point de pourcentage à 7,6%, puisque la croissance de l'emploi a été plus forte que celle de la population active. Cependant, sur les 11 premiers mois de l'année, l'emploi reste stable dans la Belle Province.

Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer