Vent d'optimisme au Forum socio-économique

L'homme d'affaires Emmanuel Savard et le maire de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'homme d'affaires Emmanuel Savard et le maire de La Pêche, Robert Bussière, en pleine discussion lors du forum.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Forum socio-économique de l'Outaouais s'est conclu dans un vent d'optimisme, samedi, à l'Université du Québec en Outaouais (UQO).

Les discussions en matinée ont permis de dégager les intérêts, les préférences et les besoins des intervenants de milieux divers. Or, la solidarité s'impose très certainement à tous les niveaux.

Les intervenants ont reconnu le besoin de voir la région se solidariser derrière les projets prioritaires qui découleront de ces orientations. «On sent que les gens sont plus prêts à faire des choix, cibler des choses, qu'à une certaine époque où tout le monde tirait sur la couverture de son côté», illustre le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

La solidarité entre le milieu urbain et rural a également été souligné à plusieurs reprises. Les participants ont exprimé le souhait de voir les deux milieux travailler ensemble davantage et tenter de trouver une complémentarité dans ce qu'ils peuvent offrir.

«Un Outaouais, c'est un Outaouais qui a une ville forte (Gatineau), mais qui a aussi des communautés rurales fortes qui ne sont pas en compétition. [...] On la sent cette volonté de travailler en partenariat», affirme la députée de Gatineau et ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée.

La participation a été plutôt importante. Des députés et des conseillers municipaux étaient présents, mais également des promoteurs immobiliers, des tenanciers de bars, des représentants de divers organismes (Carrefour jeunesse emploi, l'AGAP du Vieux-Gatineau, le Gîte-Ami et plusieurs autres) et des gens du milieu de la santé et de l'éducation.

La brochette de participants étaient donc bien garnies, au grand plaisir du président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand, qui estime que le Forum aura permis d'obtenir un portrait fidèle des attentes de la région en matière de développement.

«On avait encore du monde qui rentrait ce matin, des gens que je n'ai jamais vu avant, qui voulait assister à l'événement. On a même manqué de café!» lance M. Normand pour illustrer l'intérêt pour cette consultation.

Plus de détails dans LeDroit du 1er décembre 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer