L'aéroport de Gatineau flirte avec les millions

Plusieurs millions de dollars d'investissement seraient en jeu... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Plusieurs millions de dollars d'investissement seraient en jeu à l'aéroport de Gatineau.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Des développements majeurs pointent à l'horizon pour l'aéroport de Gatineau.

Le président de la corporation, Jean Lessard, mène actuellement de front des négociations avec au moins trois promoteurs privés, ainsi qu'un «gros joueur du secteur de l'aéronautique», concernant des projets de développement qui pourraient voir le jour beaucoup plus tôt que tard sur les terrains de l'aéroport.

Plusieurs millions de dollars d'investissement seraient en jeu.

Ce «gros joueur» du domaine de l'aéronautique ne peut pas être identifié pour l'instant, en vertu d'une entente de confidentialité. «C'est une firme déjà établie au Canada, précise M. Lessard. Elle a soumissionné sur certains contrats pour lesquels elle attend une réponse d'ici peu. Nous négocions avec elle depuis maintenant un an. Si la réponse est positive, si elle obtient le contrat qu'elle attend, nous enclencherons immédiatement la négociation pour un protocole d'entente. Gatineau est le premier choix de cette entreprise. L'accès à la piste, la proximité de l'autoroute et la grandeur des terrains disponibles ont été des arguments de vente.»

La corporation de l'aéroport de Gatineau a aussi des discussions très avancées avec au moins un promoteur privé pour la construction d'une série de trois hangars. «Nous préparons une résolution pour autoriser le développement de ces hangars à proximité de l'aéroport, précise M. Lessard. Un protocole d'entente devra aussi être signé avec ce promoteur pour lui permettre de construire un accès à la piste. Il travaille actuellement à réunir le financement nécessaire évalué à 1 million$. Il s'agirait de trois hangars de 12 places chacun. La réalisation de ce projet en trois phases nous permettrait aussi d'attirer des petites entreprises de mécaniques.»

D'autres promoteurs privés ont aussi signifié un intérêt pour construire des hangars sur les terrains de l'aéroport. «Nous pourrions louer les terrains, ce qui représenterait de nouveaux revenus pour notre installation, et la Ville pourrait encaisser des revenus de taxes sur ces bâtiments», ajoute M. Lessard.

Crédit de taxes

La Ville de Gatineau a décidé, la semaine dernière, de revoir son crédit de taxes destiné à certaines entreprises. Le moment est bien choisi, selon M. Lessard, pour permettre aux entreprises en aéronautique d'avoir accès à ce crédit de taxes.

«Il faut regarder ça en profondeur, dit-il. Il faut agir, surtout si ça nous aide à attirer des entreprises sur les terrains de l'aéroport. Ces crédits peuvent agir comme déclencheur. Le sujet de l'aéroport sera au menu des discussions lors du Sommet économique, la semaine prochaine. Il faut positionner notre aéroport comme un outil de développement régional, et pas seulement pour Gatineau.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer