Des Québécois à l'assaut de la LCBO

La succursale LCBO de la rue Rideau a... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La succursale LCBO de la rue Rideau a été prise d'assaut par quelque 250 clients de la région de Québec, samedi midi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Il y avait des airs de « Black Friday » à la succursale LCBO de la rue Rideau, en début d'après-midi, samedi. Tout cela en raison d'une manifestation.

D'un coup, 250 personnes sont débarquées pour venir dévaliser le magasin de spiritueux et de bouteilles de vin, à la grande surprise des clients de l'endroit qui observaient le cirque d'un air hébété.

Le personnel et la direction étaient toutefois prévenus. Le groupe est parti de la ville de Québec à 7h ce matin-là pour suivre le populaire animateur radio, Sylvain Bouchard, qui est au micro de l'émission matinale du FM93, dans la Vieille Capitale.

M. Bouchard a poussé plus loin l'idée du chroniqueur vin, Yves Mailloux, en organisant un voyage dans une LCBO afin de dénoncer les prix plus élevés à la SAQ.

« En juin, j'ai écrit un billet (sur le Huffington Post Québec) sur les quatre façons d'économiser en achetant du vin. Une d'entre elles était de venir acheter du vin en Ontario, quand c'est possible. Le FM93 a pris la balle au bond et a organisé, pour ses auditeurs, ce voyage-ci », explique M. Mailloux.

Deux enjeux sont à noter, selon Yves Mailloux. D'abord, la SAQ n'offre presque plus de vins d'entrée de gammes (10 $ et moins) sur ses tablettes, dit-il. Ensuite, l'écart de prix qui grimpe jusqu'à 25 % pour des bouteilles de moins de 20 $.

« Un exemple, la bouteille de Vila Regia est 10,50 $ au Québec. Elle coûte un peu moins de 8 $ en Ontario. C'est presque 25 % de différence », souligne le chroniqueur vin.

M. Bouchard s'est dit enthousiaste de voir la réponse des gens de Québec, lui qui croyait remplir à peine un autobus de 50 personnes s'est retrouvé avec une liste de 500 noms. Il a dû en retrancher la moitié pour des raisons logistiques, mais promet de revenir avec cinq autres autobus voyageurs.

« Au Québec, ces temps-ci, je pense que les gens trouvent massivement qu'ils sont trop taxés, trop imposés. Sur l'alcool, c'est une espèce de taxe déguisée. [...] Québec, c'est une population qui est combative. Que ce soit pour avoir une équipe de hockey ou autre chose, les gens de Québec aiment participer. »

Le populaire animateur souhaite également rassurer ceux qui observeraient cette manifestation de l'extérieur. Avec le déplacement, les dépenses pour le dîner et le souper, il sait que ses compagnons et lui n'économisaient pas réellement durant ce voyage.

« Ceux qui disent ça n'ont pas compris. Ce n'est pas ça le but. C'était de se rassembler, de s'amuser et de protester de façon constructive. En même temps, à l'approche de Noël, un couple sauve un peu en achetant 24 bouteilles. »

Par contre, il semblerait que le message ne se soit pas rendu à tous les participants. « C'est moins cher que chez nous, mais pas tant que ça! », s'est étonnée une dame, sortie bredouille de la succursale LCBO.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer