Bouchons et frénésie à Kanata

Des milliers de chasseurs d'aubaines ont convergé vers... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Des milliers de chasseurs d'aubaines ont convergé vers le mégacarrefour commercial Tanger, qui ouvrait hier ses portes dans le secteur Kanata. Il fallait toutefois être patient. De longues files d'attentes ont pu être observées tant sur l'autoroute 417 qu'à l'entrée des magasins.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ouverture du nouveau mégacarrefour commercial Tanger, dans le secteur Kanata, a causé des bouchons de circulation monstres sur l'autoroute 417, vendredi matin.

Une frénésie tout aussi impressionnante a pu être observée auprès des consommateurs.

Des milliers de personnes ont fait la file vendredi pour profiter des ventes offertes par les 75 commerces - dont plusieurs haut de gamme - du complexe de 133 millions$, situé en face du Centre Canadian Tire, domicile des Sénateurs d'Ottawa.

Rien n'allait empêcher certains de se rendre à destination, même si le stationnement de 1000 places s'est rapidement rempli en matinée, forçant les policiers à rediriger les automobilistes vers l'amphithéâtre voisin. Une femme a d'ailleurs profité de l'embouteillage sur l'autoroute pour changer les couches de son poupon sur le coffre arrière de son véhicule, une fois immobilisée sur l'accotement... Les automobilistes ont d'ailleurs dû attendre au-delà d'une heure pour se rendre à ces magasins d'usine (factory outlets), la file de véhicules s'échelonnant sur plusieurs kilomètres, au-delà de la sortie de la promenade Moodie.

«C'est typique à toute ouverture grandiose du genre. Les embouteillages de la sorte ne se produiront pas tous les week-ends. Le rythme routier devrait se normaliser tranquillement», a tenu à expliquer Quentin Pell, porte-parole de l'entreprise américaine Tanger Outlets.

Le maire Watson frustré

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, n'a cependant pas apprécié la situation. Il s'explique mal pourquoi les travaux routiers stagnent dans le corridor de l'autoroute 417, à la hauteur du secteur Kanata.

«La matinée a été très frustrante. J'ai moi-même été pris dans l'embouteillage. [...] Au cours du dernier mois, j'ai dû passer à cet endroit une bonne douzaine de fois et j'ai rarement vu des travaux en cours. Et pourtant, des voies sont fermées. Je ne comprends pas pourquoi c'est le cas», a-t-il déclaré, ajoutant qu'il communiquera sous peu avec la province pour obtenir des réponses à ce sujet.

La fluidité de la circulation lors des jours de matches des Sénateurs, comme ce sera le cas ce soir, est aussi source d'inquiétude pour M. Watson. La combinaison des clients du complexe commercial et des partisans du club de hockey risque de créer des retards majeurs, craint-il.

La scène de vendredi matin rappelait celle observée lors de l'ouverture du parc aquatique Calypso, en 2010, à Limoges, dans l'Est ontarien. À l'époque, de longues files avaient congestionné l'autoroute 417. Les propriétaires avaient même recouru aux services des policiers pour diriger la circulation.

«Je ne crois pas que ce sera nécessaire dans notre cas, soutient M. Pell. Nous allons surveiller la situation de près et nous évaluerons le moyen d'apporter des améliorations à nos infrastructures au besoin.»

Des clients bien heureux

La congestion monstre de vendredi matin s'est toutefois avérée un mal pour un bien pour plusieurs chasseurs d'aubaines.

«Je suis ici aujourd'hui, car c'est l'anniversaire de ma conjointe et elle voulait y venir pour l'ouverture, explique Colin Johnston. Nous sommes également venus ici, car il y a des commerces plus spécialisés que ceux des centres d'achat conventionnels. Par exemple, le Michael Kors a attiré son attention. Elle a attendu une heure pour y rentrer.»

«C'est une journée fantastique. Il y a des gens de tous les secteurs de la ville, a salué Matthew Marshall, directeur adjoint chez Reebok Ottawa. Les gens se rendent à une telle destination parce qu'ils ont une idée précise de ce qu'ils recherchent, à des prix plus avantageux que des centres d'achat.»

Ottawa s'avère la quatrième ville canadienne qui accueille Tanger Outlets après Cookstown, près de Toronto, ainsi que Bromont et Saint-Sauveur, au Québec.

La compagnie américaine gère 42 autres carrefours du genre dans 26 États américains.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer