Consultations prébudgétaires avec la Chambre de commerce de Gatineau

Cannon à l'écoute des gens d'affaires

« La vraie richesse est créée à travers... (ÉTIENNE RANGER, LeDroit)

Agrandir

« La vraie richesse est créée à travers la baisse d'impôts. » - Lawrence Cannon, ministre et député de Pontiac

ÉTIENNE RANGER, LeDroit

Le ministre des Affaires étrangères et député de Pontiac, Lawrence Cannon, s'est présenté devant la Chambre de commerce de Gatineau, hier midi, martelant devant un parterre d'élus et de gens d'affaires que « la vraie richesse est créée à travers la baisse d'impôts. »

Dans un bref discours, le ministre Cannon a accusé les partis d'opposition d'avoir une seule et unique solution à tous les problèmes : une nouvelle taxe.

« Les taxes ne créent pas d'emplois ou de richesses dans l'économie, dit-il. Les taxes tuent les emplois et réduisent la richesse. Notre gouvernement veut défendre les intérêts de toutes les régions du pays et nous nous opposerons toujours à des hausses de taxes et d'impôts qui menaceraient des emplois dans les régions touchées par le ralentissement de l'économie mondiale. »

Évoquant les réalisations du plan d'action économique, le ministre Cannon s'est dit « particulièrement fier » d'avoir rempli la promesse touchant la répartition des emplois fédéraux de part et d'autre de la rivière des Outaouais. « Depuis plus de 30 ans, les gouvernements précédents promettaient cette équité, dit-il. C'est maintenant une réalité. »

Les mesures de stimulation de l'économie arrivent à leur fin, a-t-il rappelé, soulignant que le budget fédéral orientera l'action vers la « prochaine phase », afin de soutenir la reprise.

Les membres de la Chambre de commerce de Gatineau ont eu l'occasion d'échanger avec le ministre Cannon - à huis clos - dans le cadre d'une série de consultations prébudgétaires menées aux quatre coins du pays.

Propriétaire du magasin Rona L'Entrepôt, Martin Lacasse a été le premier à prendre la parole, questionnant le ministre sur le défunt programme de crédit d'impôt pour la rénovation domiciliaire. « On a eu des programmes de subventions gouvernementales, l'an passé, permettant aux particuliers de faire de la rénovation et de stimuler l'économie. Ça a extrêmement bien fonctionné. Après le boom, par contre, on est revenus en période récessionnaire », observe l'homme d'affaires, qui aurait préféré l'instauration d'un programme de plus petite envergure, mais étalé dans le temps, de façon à assurer la pérennité de l'activité économique.

Le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Philippe Marion, a pour sa part souligné que le plan d'action économique avait été « très favorable » pour la région. À la veille d'une possible campagne électorale, il a invité les différents partis politiques à faire preuve « de vision, de patience et surtout, de partnership ».

« Quand l'harmonie ne règne pas autour de la table, ce n'est pas bon pour les affaires, dit-il. On dépense beaucoup trop d'énergie et notre attention est beaucoup trop détournée des réels enjeux. »

Le ministre Cannon, qui a également été interpellé par des conseillers gatinois sur la suite des programmes d'infrastructure, a assuré les convives que leurs doléances seront transmises au premier ministre Stephen Harper et au ministre des Finances Jim Flaherty.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer