Litige sur le pont Prince de Galles

Le pont Prince de Galles... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Le pont Prince de Galles

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans une lettre acheminée mercredi au greffier et chef du contentieux de la Ville d'Ottawa, l'Office des transports du Canada demande à la municipalité d'expliquer pourquoi elle a procédé au démantèlement d'une petite portion de 240 mètres du chemin de fer aux abords de la station Bayview, à proximité du pont Prince de Galles.

Une loi fédérale force les propriétaires de voies ferrées à avertir l'organisme avant de procéder à des travaux qui nécessitent le démantèlement de rails.

C'est le consortium formé d'une douzaine de sociétés du secteur privé derrière le projet Mobilité Outaouais-Ottawa, Systèmes et Entreprises (MOOSE), qui a prévenu l'Office des transports dans ce dossier. Celui-ci caresse le projet d'établir un service de transport en commun sur rails permettant de relier des municipalités aussi loin que Papineauville, Chelsea, Quyon, Maxville, et Smiths Falls aux centres-ville de Gatineau et d'Ottawa, entre autres.

« L'information reçue indique aussi que la Ville construit une structure permanente sur le chemin de fer, ce qui créerait une obstruction et empêcherait dans le futur d'avoir des opérations ferroviaires du pont Prince-de-Galles vers le Québec », est-il écrit dans le document.

L'Office demande à la Ville de réagir avant le 28 juin en lui indiquant pour quelles raisons ses obligations légales n'ont pas été violées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer