Les vélos libre-service se font rares

Les stations de vélos libre-service sont plutôt rares... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Les stations de vélos libre-service sont plutôt rares à Ottawa, cette année.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À pareille date l'an dernier, l'entreprise de vélo libre-service Cyclehop prévoyait mettre cet été 500 voire 1000 vélos à la disposition des résidents et touristes à Ottawa et Gatineau en raison de l'achalandage touristique généré par les festivités du 150e anniversaire de la Confédération. Force est de constater qu'à un mois du coup d'envoi de la saison estivale, cet objectif est très loin d'être atteint.

Mercredi, un total de 119 vélos étaient disponibles pour location dans 12 stations réparties dans les rues des deux villes par l'entremise du programme VéloGo, soit 111 à Ottawa et huit du côté de Gatineau. 

La Ville d'Ottawa a indiqué au Droit avoir mis un terme à son partenariat avec l'entreprise, si bien qu'aucun de la douzaine de points de service présentement en opération dans la capitale fédérale ne se retrouvent sur l'une de ses propriétés. 

Au moment d'écrire ces lignes, on dénombrait 11 stations de vélopartage sur le territoire ottavien. Même si la Commission de la capitale nationale (CCN) ne gère plus ce dossier, certains des points de service de l'entreprise ont été installés sur l'une de ses propriétés après l'octroi d'un permis, par exemple au lac Dows, à l'angle des rues Booth et Vimy (aux côtés du Musée de la guerre), à l'angle des rues Laurier et Elgin ou encore aux abords du pont Alexandra, coin Murray et Mackenzie. Les autres stations sont installées sur des terrains privés ou détenus par le fédéral.

Sur la rive québécoise, la situation diffère, car la Ville de Gatineau autorise l'entreprise à installer ces stations de vélo à sept intersections différentes, sur des lots de terrains qui sont la propriété de la municipalité. L'occupation des lieux est permise d'avril à novembre. 

Les sites où peuvent être loués des vélos sont les mêmes depuis deux ans, soit Laurier/Victoria, Allumettières/Laurier, Laval/Charlevoix (parc Fontaine), Alexandre-Taché/Montcalm, Wellington/Saint-Jacques (parc Wellington) et Laurier/Maisonneuve. 

Quant à la station Laurier/Sacré-Coeur, elle a été relocalisée dans le cadran sud-ouest de l'intersection en raison des travaux de réfection en cours sur cette artère. 

Or, en date de mercredi, seule la station située à l'angle du boulevard Alexandre-Taché et de la rue Montcalm était opérationnelle. 

Au total, huit vélos sont disponibles à cet endroit. 

Le gestionnaire de l'entreprise pour la région, Josh Holzman, réplique que le nombre de stations continuera d'augmenter au fil des semaines et que la carte répertoriant celles-ci sera mise à jour régulièrement sur le site web.

Il s'agit de la troisième année du service VéloGo dans la région. Le programme, qui devait être fonctionnel en 2014 pour prendre la relève de la compagnie montréalaise BIXI, avait démarré lentement en 2015 après plusieurs embûches. 

Seulement quelques stations de vélopartage avaient pu être installées, puisque l'équipement en provenance de la Chine était resté pris dans les conteneurs.

Par ailleurs, Tourisme Ottawa rappelle que les résidents et touristes ont aussi l'opportunité de louer une bicyclette via l'entreprise RentABike, à quelques pas du canal Rideau et du Château Laurier. 

Des vélos sont aussi disponibles par l'entremise de la compagnie Escape Bicycle Tours and Rentals, à l'angle des rues Metcalfe et Sparks, au centre-ville de la capitale. 

Lors de la location, des casques et des cadenas sont offerts aux usagers par ces deux entreprises.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer