L'intervention communautaire efficace sur le croissant Jasmine

Des élus et de nombreux citoyens ont pris... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Des élus et de nombreux citoyens ont pris part dimanche à une marche contre la violence sur le croissant Jasmine à Ottawa.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mouvement d'implication communautaire dans le secteur du croissant Jasmine à Ottawa ne serait pas étranger à la baisse de la criminalité constatée au cours des derniers mois.

Quelque 200 personnes, incluant plusieurs représentants d'organismes, ont pris part dimanche à une marche de solidarité pour la sécurité communautaire dans le quartier. 

L'événement soulignait le premier anniversaire d'un rassemblement auquel avaient participé 350 résidents du secteur l'année dernière pour se réapproprier la communauté à la suite d'une vague de violence où, notamment, trois jeunes hommes avaient été victimes de meurtre d'avril 2015 à mars 2016.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, croit que le dialogue et le brassage d'idées entre plusieurs acteurs communautaires au cours des 12 derniers mois pour impliquer les jeunes dans des activités portent ses fruits.

« Nous avons constaté une importante différence dans le quartier au cours de la dernière année », a résumé le maire Watson, qui croit que le mouvement d'implication communautaire dans le croissant Jasmine est un exemple à suivre.

Le conseiller municipal du quartier Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, a d'ailleurs salué l'implication des organismes communautaires dans le mouvement Vision Jasmine pour offrir une gamme d'activités aux jeunes, qui incluent des cours de guitare, des programmes en arts et des clubs pour les devoirs des élèves, entre autres.

« Aujourd'hui, c'est une journée de célébration. Nous voulons souligner le travail extraordinaire qui a eu lieu dans le croissant Jasmine. Mais ça ne se termine pas ici », a précisé le conseiller Tierney.

Le chef du Service de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, a indiqué que le taux de criminalité « a diminué de façon importante en raison du travail qui a été accompli ».

« Les partenaires travaillent ensemble. Ils font des activités avec les jeunes. C'est une communauté qui est dévouée et dédiée, et qui est fière », a noté le chef Bordeleau.

S'il peut être difficile de réhabiliter certains individus qui sont profondément ancrés dans la criminalité, le but de l'exercice, a précisé Jim Watson, est de convaincre les plus jeunes à ne pas embarquer dans les gangs de rue et les activités criminelles.

Nancy Worsfold, de Prévention du crime Ottawa, a dit croire que la mobilisation communautaire est efficace.  « Les gens prennent les choses en main. Il y a de nouvelles activités pour les jeunes. C'est vraiment très positif », a-t-elle réagi.

Le révérend Mike Perreault de l'Église unie Rothwell a tenu à préciser que le quartier « est l'un des plus paisibles et diversifiés à Ottawa ».

« Les voisins s'entraident. Il y a beaucoup d'attention des uns envers les autres. Malgré les manchettes des dernières années, c'est un quartier sécuritaire, et nous sommes ici pour le démontrer », a-t-il observé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer