La neige fait fondre le budget

Cette année encore, le budget du déneigement à... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Cette année encore, le budget du déneigement à la Ville d'Ottawa est défoncé. Cette fois, la facture coûtera 10 millions de dollars de plus.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville d'Ottawa se dirige droit vers un manque à gagner avoisinant les 10 millions $ pour le budget alloué au déneigement cette année. Depuis novembre, la capitale fédérale a reçu environ 250 cm de neige, alors que la normale pour l'ensemble de la saison hivernale se chiffre à environ 220 cm. C'est sans compter le verglas et la pluie qui se sont aussi mis de la partie à de nombreuses reprises.

 C'est la cinquième année d'affilée que le déploiement plus fréquent des déneigeuses et des chenillettes se transforme en déficit. 

Ottawa dispose d'un montant d'un peu plus de quatre millions $ dans le fonds de réserve à l'entretien hivernal, si bien que le maire Jim Watson n'est pas inquiet pour la suite des choses. Ce dernier avoue avoir reçu plusieurs commentaires sur le déneigement au cours des trois derniers mois. 

« Le défi, c'est que plusieurs personnes se questionnent à savoir pourquoi on enlève les bancs de neige au lieu de les laisser fondre. Moi-même, je me suis posé la question à quelques reprises en apercevant des affiches installées dans la neige, en me disant qu'il n'y avait pas d'enjeu pour la sécurité. [...] Mais il y a eu deux jours avec des records d'accumulation de neige, alors ça ajoute au déficit. J'ai confiance que notre personnel pourra faire les ajustements nécessaires tout au long de l'année à venir afin d'essayer de le minimiser. L'une des raisons pour laquelle nous avons un fonds de réserve, c'est que nous avons parfois des hivers plus rudes, comme cette année », a lancé le maire mardi au terme de la réunion du Comité des finances et du développement économique. 

Surplus en 2016

Par ailleurs, la Ville d'Ottawa a annoncé qu'elle avait réussi à fermer les livres sur l'année 2016 en dégageant un léger surplus de 5,4 millions $, un scénario certes à l'opposé de celui de l'an dernier alors que la municipalité accusait un déficit de l'ordre de plus de 41 millions $. 

L'administration municipale soutient que l'une des dépenses majeures non prévues a été le nombre élevé de réductions et de remises de taxes, attribuables à la contestation par des contribuables de leur évaluation foncière ainsi qu'aux réductions de taxes accordées aux propriétaires dont les logements ou les propriétés sont inoccupés. Ces remises et réductions de taxes ont excédé les prévisions budgétaires de 26,4 millions de dollars en 2016. 

D'un autre côté, le volet du budget financé par les redevances a affiche un surplus de 13,7 millions $ en raison d'une consommation d'eau plus élevée qu'anticipée et de dépenses d'entretien à la baisse, les bris des conduites d'eau principale ayant été moins fréquents.

Le budget de fonctionnement de la Ville s'élevait à 3,19 milliards $ en 2016.

Le rapport financier présenté mardi sera examiné par le conseil municipal à sa réunion du 12 avril.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer