Bibliothèque centrale: Le site Wellington est choisi

L'actuelle bibliothèque centrale d'Ottawa... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

L'actuelle bibliothèque centrale d'Ottawa

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après plusieurs années de discussions et d'études, les élus d'Ottawa ont donné le feu vert afin que la future Bibliothèque centrale soit construite au 557, rue Wellington.

La conseillère du secteur, Catherine McKenney, s'est opposée au site proposé comme elle l'avait fait lors de la réunion du conseil d'administration de la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO), la semaine dernière.

Elle réitère l'importance de n'oublier personne dans tout ce processus.

« [Le 557, rue Wellington] signifie la perte d'une succursale dans un des endroits les plus denses de la ville. Ce sera un vide dans la communauté », soutient la conseillère du quartier Somerset.

Inquiétudes

Le projet évalué à 168 millions $ a été adopté dans un vote de 21 en faveur et un contre. Certains conseillers ont soulevé des inquiétudes face au projet.

Mathieu Fleury et Mark Taylor ont questionné le personnel de la Bibliothèque concernant ce qu'il adviendra des services offerts à la succursale présentement située sur la rue Metcalfe.

« La nouvelle bibliothèque ne sera pas construite avant cinq ans. Nous aurons le temps de mettre un plan en place, soutient Monique Désormeaux, directrice générale adjointe de la BPO. [...] La succursale sur la rue Metcalfe restera ouverte jusqu'à l'ouverture de la nouvelle Bibliothèque centrale. » Elle assure que les résidants du centre-ville n'auront pas d'interruption de service pendant les travaux.

D'autres élus ont soulevé des interrogations face au processus et au choix du site - dont Tobi Nussbaum, Diane Deans et David Chernushenko. 

« Le site privilégié semblait décidé d'avance, c'est quelque chose qu'on entend dans la communauté », soutient M. Chernushenko. Le commissaire à l'équité a répondu qu'il s'agit d'un processus structuré, sans influence quelconque.

Le projet proposé prévoit un partenariat avec Bibliothèque et Archives Canada. Si le fédéral se joint au projet, la facture et l'espace à l'intérieur de l'édifice de 216 000 pieds carrés seraient partagés entre les deux entités. La part de la Ville est évaluée à 99 millions $. 

Selon les estimations, près de 5000 visiteurs pourraient franchir quotidiennement la porte de la nouvelle installation. En comparaison, la succursale de la rue Metcalfe en attire près de 2000.

Le plan initial ne prévoit pas d'espaces de stationnement au site situé à proximité des plaines LeBreton. Une étude doit être soumise au mois de mars afin d'étudier la question qui a été soulevée à plusieurs reprises par des citoyens lors des consultations publiques.

Lors de la réunion du conseil d'administration de la BPO, la semaine dernière, une vingtaine de citoyens ont pris la parole. La majorité d'entre eux ont exprimé leur désaccord face au site recommandé. La question de l'accessibilité est notamment revenue à plusieurs reprises.

Un sondage réalisé par la firme Nanos révèle que 72 % des répondants privilégient l'emplacement situé au 557, rue Wellington. De plus, 93 % soutiennent, à des degrés divers, une collaboration entre BPO et Bibliothèque et Archives Canada.

La première pelletée de terre doit avoir lieu en 2020 pour une ouverture prévue deux ans plus tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer