Un nouveau corridor rapide sur Baseline

Une portion du chemin Baseline à Ottawa pourrait changer de visage. Le Comité... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une portion du chemin Baseline à Ottawa pourrait changer de visage. Le Comité des transports a donné le feu vert à un projet visant à créer un corridor de transport en commun rapide de 14 km entre les stations Baseline et Heron.

Le modèle proposé prévoit une voie médiane réservée sur laquelle on retrouverait 24 nouvelles stations. En séparant les autobus du trafic, l'objectif est de permettre aux utilisateurs de gagner un peu plus de 6 minutes sur leur trajet habituel.

« Les autobus ne seront pas mêlés avec le trafic. Donc s'il y a une voiture en panne ou un accident ça n'affectera pas la voie réservée, explique Keith Egli, président du Comité. Au centre-ville on voit que si un camion s'arrête pour effectuer une livraison et qu'il se trouve dans la voie réservée aux autobus il y a un impact sur la circulation. La voie médiane va aider les conducteurs à aller plus vite d'un bout à l'autre du corridor. »

Bordée de terre-pleins, la voie médiane assure une zone plus sécuritaire pour les cyclistes et les piétons en plus d'empêcher un conflit lorsqu'une voiture effectue un virage à droite, selon les fonctionnaires de la Ville.

Une portion du chemin Baseline à Ottawa pourrait... (Courtoisie, Ville d'Ottawa) - image 2.0

Agrandir

Courtoisie, Ville d'Ottawa

La construction du corridor évalué à 140 millions $ pourrait débuter en 2020. La Ville doit s'entendre avec les gouvernements fédéral et provincial afin de financer le projet.

Des citoyens se sont présentés devant les membres du Comité des transports afin de partager leurs inquiétudes dans un secteur où l'on retrouve une forte concentration de personnes âgées. Certains craignent que la sécurité des aînés soit oubliée puisqu'ils devront traverser la rue pour rejoindre le corridor. De plus, les arrêts d'autobus seront plus éloignés.

La présidente de l'Association communautaire Copeland Park, Marjorie Shaver-Jones, demande à la Ville de revoir l'emplacement des arrêts d'autobus afin qu'ils soient plus près les uns des autres.  

« Marcher de plus grandes distances entre les arrêts fera en sorte que c'est plus difficile pour les aînés qui ont des problèmes de mobilité », ajoute Barbara Giles, une résidente du chemin Baseline.

Le président du Comité a tenté de rassurer les citoyens en indiquant que des mesures sont prévues comme l'ajout de bancs entre les arrêts pour permettre aux gens de se reposer et un déneigement optimal de la zone.

Parmi les conseillers municipaux qui se sont présentés au Comité, mercredi, Rick Chiarelli a soulevé des inquiétudes quant aux 15 propriétés situées sur le corridor et qui devront être expropriées. Il veut s'assurer que les propriétaires ne resteront pas sur la corde raide en attendant que la Ville achète leur maison. Selon lui, si une telle situation prend du temps à se concrétiser, ces gens auront de la difficulté à vendre ou à refinancer leur maison.

Les élus devront débattre sur le projet lors de la réunion du conseil municipal prévue le 8 février prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer