Un projet de tours divise dans Vanier

« Nous ne voulons pas que le chemin Montréal... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

« Nous ne voulons pas que le chemin Montréal devienne un mur de condos. Nous ne voulons pas que ça ressemble à Vancouver», craint Pamela Siekierski, une commerçante du secteur.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un projet domiciliaire comprenant deux tours de 18 étages, à l'angle du chemin Montréal et de la promenade Vanier, ne fait pas l'unanimité au sein de la population. Des résidents du secteur Vanier craignent que leur quartier soit victime d'embourgeoisement.

Le promoteur propose de construire six bâtiments de six à 18 étages.

Ils seraient érigés à l'endroit même où se situe présentement le motel Ottawa Plaza Inn.

« C'est trop dense, soutient Suzanne Lépine, une résidente du secteur. [...] Les tours qu'ils veulent construire on ne voit pas ça comme du développement esthétique. Ça va causer des problèmes au niveau de l'environnement et de la circulation. Je ne suis pas contre le développement du secteur, mais on n'a pas de vision pour le chemin Montréal. »

Elle déplore que le chemin Montréal devienne une artère d'est en ouest plutôt qu'être le coeur de Vanier. 

La venue de telles tours à logements locatifs apportera son lot d'automobilistes.

Un casse-tête, selon Pamela Siekierski, directrice d'un centre de physiothérapie dans le quartier.

« Nous ne voulons pas que le chemin Montréal devienne un mur de condos. Nous ne voulons pas que ça ressemble à Vancouver. Nous voulons demeurer Vanier », illustre la femme d'affaires.

De son côté, le conseiller du quartier, Mathieu Fleury, soulève quelques inquiétudes face à l'application du promoteur. 

« Je vais voter contre le projet [lorsqu'il sera présenté au conseil] parce qu'il n'y a pas de mesures pour améliorer l'accès le long du chemin Montréal et il n'y a pas de transition entre les 18 étages et la zone résidentielle qui est plus basse », explique-t-il soutenant qu'il n'est pas contre le développement.

Le projet prévoit la construction de 524 unités comprenant une ou deux chambres à coucher alors que le conseiller Fleury aimerait voir des unités de deux et trois chambres.

Le Comité d'urbanisme a donné son aval au projet, mardi. Le conseil municipal devra ainsi se prononcer le 23 novembre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer